|
2 minutes de lecture

Ce qui donne du courage aux gens, ce sont les idées

Ce qui donne du courage aux gens, ce sont les idées Ce qui donne du courage aux gens, ce sont les idées
Source: lightcolorsound via Blogspot
Music at night
Du livre
Music at night
Taille de la police
A
12 24 17
A

La chose qui donne du courage aux gens, ce sont les idées. La formulation pourrait être étoffée. Car ce n'est pas seulement le courage qui vient des idées, c'est la détermination, c'est le pouvoir d'agir, le pouvoir de continuer à agir de manière cohérente. Car s'il est vrai que la plupart des idées sont des rationalisations de sentiments, cela ne signifie pas que les sentiments sont plus importants que les idées dans le monde de l'action. Le sentiment fournit l'énergie initiale, mais cette énergie est vite épuisée si les sentiments ne sont pas rationalisés. Car la rationalisation justifie les sentiments et sert en même temps de substitut aux sentiments et de stimulant pour ceux-ci lorsqu'ils sont en sommeil. On ne peut pas continuer à ressentir violemment tout le temps - l'organisme humain ne le permet pas. Mais une idée persiste ; une fois que vous vous êtes persuadé de sa vérité, une idée justifie la poursuite de sang froid d'actions que l'émotion n'aurait pu dicter que dans le feu de l'action. En effet, elle fait plus que justifier des actions et des sentiments, elle les impose. Si vous acceptez une idée comme étant vraie, il devient alors de votre devoir d'agir sur elle, même de sang-froid, non pas en fonction d'un sentiment momentané, mais d'un principe durable. Il est même de votre devoir de faire revivre l'émotion qui était à l'origine à la racine de l'idée - ou plutôt l'émotion nouvelle et plus noble qui, grâce à l'idée, a pris la place du sentiment de base à partir duquel l'idée est née.

Ainsi, pour prendre un exemple évident, la jalousie - qu'elle soit envers les chanceux en argent ou envers les chanceux en amour - est constamment rationalisée en termes de théorie politique, économique et éthique. Pour tous ceux qui ne peuvent pas lui faire concurrence, la réussite est un monstre d'immoralité. L'homme riche envié est soit méchant lui-même, soit par procuration, en tant que représentant d'un système maléfique. Et après s'être persuadés de l'iniquité de ceux qu'ils envient, les envieux ne sont pas seulement justifiés dans leur hostilité désormais louable envers l'envié ; ils ne sont plus envieux non plus. L'idée a transformé leur odieux petit sentiment personnel en une juste indignation, un amour noblement désintéressé de la vertu et une répugnance de la méchanceté. Ce qui donne du courage, ce sont les idées.

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
L'individu

Il semble qu'il existe dans le cerveau une zone tout à fait spécifique qu'on pourrait appeler la mémoire poétique et qui enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité...... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.

-----

Source : lettre au poète Joë Bousquet, 1942
 

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.

------

Source : magasine LIFE, 2 mai 1955

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Presque tout le monde dans le monde est préoccupé par sa propre personne. Ils se considèrent comme les êtres les plus importants. Les gens parlent rarement en mal d'eux-mêmes. Ils sont les héros de leur propre histoire, quel que soit l'enchevêtrement de mensonges et de conneries nécessaire pour rendre une version satisfaisante et gratifiante de leur histoire.

En observant leurs actions, vous pourriez retracer leur mode de pensée, leurs intentions, leur intérêt et leur vision. Arrêtez-vous un instant et analysez l'action. Cessez de vous préoccuper de ce qu'ils disent, de ce qu'ils pensent de la façon dont le monde devrait être, de la façon dont chacun peut faire de son mieux ou des raisons pour lesquelles le monde est si mal en point. Ils disent tout ce qu'il faut pour paraître exceptionnels. Écoutez leurs actions. Écoutez seulement et uniquement leurs actions.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché
Evgeniy Evchenko via Artstation

Nous avons tous les forêts dans notre tête. Des forêts inexplorées, sans fin. Chacun de nous se perd dans la forêt, chaque nuit, seul.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×