|
1 minute de lecture

Ce sont ceux qui savent peu, et non ceux qui savent beaucoup, qui sont souvent les plus assertifs

Ce sont ceux qui savent peu, et non ceux qui savent beaucoup, qui sont souvent les plus assertifs Ce sont ceux qui savent peu, et non ceux qui savent beaucoup, qui sont souvent les plus assertifs
La Filiation de l'homme et la sélection liée au sexe
Du livre
La Filiation de l'homme et la sélection liée au sexe
Taille de la police
A
12 24 17
A
#Savoir

On a souvent et avec assurance affirmé que l’origine de l’homme ne pourrait jamais être connu ; mais l’ignorance engendre plus souvent la confiance que ne fait le savoir, et ce ne sont que ceux qui savent peu, et non ceux qui savent beaucoup qui affirment d’une manière aussi positive que la science ne pourra jamais résoudre tel ou tel problème

Exemple

+ 15 points
Connaissez-vous un exemple, un fait, une preuve, une expérience personnelle qui étayerait cette théorie ?
Vous devez renseigner ce champ

Interprétation

+ 15 points
Pensez-vous que cette entrée peut avoir une autre lecture, ou que vous pouvez apporter une clarification au texte de l'auteur ?
Vous devez renseigner ce champ

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?
Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Sciences cognitives
1 minute de lecture

Les interactions sociales conventionnelles en face à face permettent le développement de multiples processus neurocognitifs et de réseaux neuronaux connexes ...

| Approuvé
Catégorie:
Sciences cognitives
3 minutes de lecture

Il a souvent été sous-entendu, et parfois même souligné, que l'individu s'efforce d'être cohérent avec lui-même. Ses opinions et ses ...

| Approuvé
Catégorie:
Sciences cognitives
Le cerveau n'est que silence et obscurité Le cerveau n'est que silence et obscurité
GIF
Nucco Brain via Giphy

Le grand paradoxe du cerveau est que tout ce que vous savez sur le monde vous est fourni par un organe qui lui-même n'a jamais vu ce monde. Le cerveau existe dans le silence et l'obscurité, comme un prisonnier en prison. Il n'a aucun récepteur de douleur, littéralement aucun sentiment. Il n'a jamais ressenti un soleil chaud ou une douce brise. Pour votre cerveau, le monde n'est qu'un flux d'impulsions électriques, comme des tapes de morse. Et à partir de ces informations nues et neutres, il crée pour vous - littéralement crée - un univers vibrant, tridimensionnel et sensuellement engageant. Votre cerveau, c'est vous. Tout le reste n'est que plomberie et échafaudage.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×