|
3 minutes de lecture

Ebola tue massivement les tissus alors que l'hôte est encore en vie

Ebola tue massivement les tissus alors que l'hôte est encore en vie Ebola tue massivement les tissus alors que l'hôte est encore en vie
Source: Auteur inconnu via Juxtapoz
La zone chaude
Du livre
La zone chaude
Taille de la police
A
12 24 17
A

(...) le cœur saigne sur lui-même ; le muscle cardiaque se ramollit et présente des hémorragies dans ses cavités, et le sang sort du muscle cardiaque au fur et à mesure que le cœur bat, et il inonde la cavité thoracique. Le cerveau s'engorge de cellules sanguines mortes, une condition connue sous le nom de "sludging of the brain". L'Ebola attaque la muqueuse du globe oculaire, et les globes oculaires peuvent se remplir de sang : on peut devenir aveugle. Des gouttelettes de sang se détachent sur les paupières : vous pouvez pleurer du sang. Le sang s'écoule de vos yeux vers vos joues et refuse de coaguler. Vous pouvez avoir une attaque hémisphérique, dans laquelle un côté entier du corps est paralysé, ce qui est invariablement fatal dans un cas d'Ebola. Même si les organes internes du corps sont bouchés par le sang coagulé, le sang qui s'écoule hors du corps ne peut pas coaguler ; il ressemble au lactosérum que l'on extrait du caillé. Le sang a été dépouillé de ses facteurs de coagulation. Si vous mettez le sang Ebola qui coule dans une éprouvette et que vous la regardez, vous constatez que le sang est détruit. Ses globules rouges sont brisés et morts. Le sang a l'air d'avoir été passé au mixeur électrique. L'Ebola tue beaucoup de tissus alors que l'hôte est encore en vie. Il déclenche une nécrose rampante et ponctuelle qui se propage à tous les organes internes. Le foie se gonfle et devient jaune, commence à se liquéfier, puis se fendille. Les fissures traversent le foie et s'enfoncent profondément dans le foie, qui meurt complètement et devient putride. Les reins se bloquent avec des caillots de sang et des cellules mortes et cessent de fonctionner. 

~

Les intestins peuvent se remplir complètement de sang. La paroi de l'intestin meurt et se déverse dans les intestins, où elle est déféquée avec de grandes quantités de sang. Chez l'homme, les testicules gonflent et deviennent noir et bleu, le sperme devient chaud avec le virus Ebola et les mamelons peuvent saigner. Chez la femme, les lèvres deviennent bleues, livides et saillantes, et il peut y avoir des saignements vaginaux massifs. Le virus est une catastrophe pour une femme enceinte : l'enfant est avorté spontanément et est généralement infecté par le virus Ebola, né avec les yeux rouges et le nez en sang. Le virus Ebola détruit le cerveau plus profondément que le virus Marburg, et les victimes du virus Ebola ont souvent des convulsions épileptiques au cours de la phase finale. Ces convulsions sont des crises d'épilepsie généralisées : tout le corps se secoue, les bras et les jambes s'agitent, et les yeux, parfois ensanglantés, s'enroulent sur la tête. Les tremblements et les convulsions du patient peuvent faire couler ou éclabousser le sang. Il est possible que ces éclaboussures de sang épileptiques soient l'une des stratégies de réussite d'Ebola - elles font que la victime fait une série de crises au moment de sa mort, répandant le sang partout, donnant ainsi au virus une chance de se propager à un nouvel hôte - une sorte de transmission par frottis. L'Ebola (et le Marburg) se multiplie si rapidement et si puissamment que les cellules infectées du corps deviennent des blocs de particules virales agglomérées, semblables à des cristaux.

~

Cela coupe l'approvisionnement en sang de diverses parties du corps, provoquant l'apparition de points morts dans le cerveau, le foie, les reins, les poumons, les intestins, les testicules, le tissu mammaire (des hommes comme des femmes), et tout au long de la peau. La peau développe des taches rouges, appelées pétéchies, qui sont des hémorragies sous la peau. L'Ebola attaque le tissu conjonctif avec une férocité particulière ; il se multiplie dans le collagène, la principale protéine constitutive du tissu qui maintient les organes ensemble. (Les sept protéines d'Ebola mâchent en quelque sorte les protéines structurelles du corps.) De cette façon, le collagène du corps se transforme en bouillie, et les sous-couches de la peau meurent et se liquéfient. La peau se transforme en une mer de petites ampoules blanches mélangées à des taches rouges, connues sous le nom d'éruption maculopapuleuse. Cette éruption a été comparée à un pudding au tapioca. Des déchirures spontanées apparaissent sur la peau, et du sang hémorragique s'écoule des déchirures. Les taches rouges sur la peau se développent, s'étendent et fusionnent pour devenir d'énormes ecchymoses spontanées, et la peau devient molle et pulpeuse, et peut se déchirer si on la touche avec quelque pression que ce soit. Votre bouche saigne, et vous saignez autour des dents, et vous pouvez avoir des hémorragies des glandes salivaires - littéralement, chaque ouverture du corps saigne, même si elle est petite. La surface de la langue devient rouge vif, puis s'affaisse et est avalée ou recrachée. On dit qu'il est extraordinairement douloureux de perdre la surface de sa langue. La peau de la langue peut être arrachée lors des poussées de vomi noir. L'arrière de la gorge et la paroi de la trachée peuvent également se détacher, et les tissus morts glissent le long de la trachée vers les poumons ou sont crachés avec les expectorations.

 

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Biologie
2 minutes de lecture

Journaliste : Pensez-vous que les gens commencent à penser que le vieillissement est le véritable ennemi ? Aubrey de Grey : Je le ...

| Approuvé
Catégorie:
Biologie
1 minute de lecture

Peu importe qu'il s'agisse de criminalité, de caractéristiques psychologiques, de troubles psychiatriques ou de comportements humains parfaitement normaux, comme le ...

| Approuvé
Catégories:
Biologie
8 minutes de lecture

Les drogues sont le produit d'un jeu évolutif complexe. Au fil de l'évolution des champignons et des plantes, certains ont ...

| Approuvé
Catégories:
Biologie
2 minutes de lecture

L'ocytocine est le produit chimique préféré de la plupart des gens. C'est le sentiment d'amitié, d'amour ou de confiance profonde ...

| Approuvé
Catégorie:
Biologie
Les endorphines sont de petites choses magiques Les endorphines sont de petites choses magiques
Yaoyao Ma Van As, via boredpanda

Je ne suis pas un scientifique, mais je sais ce que sont les endorphines.

Ce sont de minuscules petits elfes magiques qui nagent dans votre sang et se racontent des blagues amusantes. Quand elles atteignent votre cerveau, vous entendez ce qu'elles disent et cela vous rend plus heureux et plus sain. « Toc Toc... Qui est là ?... Petite endorphine... Petite endorphine qui ?... Petite endorphine Annie . » Et puis les endorphines rient et puis vous riez.

Tu vois ? C'est de la science.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×