|
1 minute de lecture

Être prêt à mourir, c'est être libéré

Être prêt à mourir, c'est être libéré Être prêt à mourir, c'est être libéré
Source: Randy Ortiz via visualflood
Étudier la philosophie, c'est apprendre à mourir
Du livre
Étudier la philosophie, c'est apprendre à mourir
Taille de la police
A
12 24 17
A

Apprenons à la soutenir de pied ferme, et à la combattre. Et pour commencer à lui ôter le plus grand avantage qu’elle a contre nous, prenons un chemin tout à fait contraire au cours commun. Désarmez-la de sa nouveauté et de son étrangeté, parlons-en et soyons familiers avec elle, et n'avons rien d'aussi fréquent dans nos pensées que la mort. A tous instants représentons-la à notre imagination et sous toutes ses formes. Au trébuchement d'un cheval, à la chute d'une tuile, à la moindre piqûre d’épingle, considérons et disons-nous : « Eh bien, et si c'était la mort elle-même ? », et là-dessus, encourageons-nous et fortifions-nous. Durant les moments de fêtes et de joie, ayons toujours ce refrain de la souvenance de notre condition, et ne nous laissons pas emporté si fort au plaisir, que parfois il nous soit repassé en mémoire, en combien de sortes notre allégresse est en bute à la mort, et de combien de dangers elle cette allégresse est menacée. Ainsi faisaient les Egyptiens, qui, au plus fort de leur festin et de leur hilarité, faisaient apporter le squelette séché d’un homme mort, afin de servir d’avertissement aux convives…Où la mort nous attend est incertain, attendons-la partout. La préméditation de la mort est la préméditation de la liberté. Qui a appris à mourir, a désappris à servir. Le savoir mourir nous affranchit de toute subjection et contrainte. Il n’y a rien de mal en la vie pour celui qui a bien compris que la privation de la vie n’est pas mal.

[…]

En vérité, en toutes choses, si la nature n'aide pas un peu, il est très difficile pour l'art et l'industrie d'accomplir quoi que ce soit avec but. Je ne suis pas dans ma propre nature mélancolique, mais plutôt méditatif ; et il n'y a rien que je n'ai fait pour m'amuser plus continuellement que la pensée même de la mort, même dans la période la plus lascive de mon âge.

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Exemple (0)

Chargement

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Philosophie
Le plus rapide ne dépassera jamais le plus lent : le paradoxe de Zeno d’Achille et de la tortue Le plus rapide ne dépassera jamais le plus lent : le paradoxe de Zeno d’Achille et de la tortue
Martin Grandjean via Wikipedia

Dans le paradoxe d'Achille et de la tortue, imaginez Achille pourchassant une tortue. Achilles permet à la tortue une longueur d'avance de 100 mètres, par exemple. En supposant que chaque coureur commence à courir à une vitesse constante (Achille très rapide, 1 m/s, et la tortue, très lente, 0,1 m/s). Avant qu'Achille ne puisse attraper la tortue, il devra courir 100 mètres, amenant Achilles où la tortue a commencé. Mais pendant ce temps, la tortue a elle-même parcourue une distance, certes beaucoup plus courte, mais elle a quand même avancé de 10 mètres. Achille doit donc maintenant atteindre ce nouveau point. Achille mettra ensuite un temps supplémentaire à parcourir cette distance, temps pendant lequel la tortue à son tour et à nouveau, aura avancé un peu plus loin.

Et ainsi de suite jusqu’à l’infini : chaque fois qu'Achilles atteint l'endroit où se trouvait la tortue, celle-ci a eu le temps d'aller un peu plus loin et Achilles doit reprendre sa course. Achille a donc un nombre infini de courses à réaliser avant qu'il ne puisse attraper la tortue ; ainsi, conclut Zeno, Achilles ne parviendra jamais à rattraper la tortue.

| Approuvé
Catégorie:
Philosophie

Pour surmonter les angoisses et les dépressions de la vie contemporaine, les individus doivent devenir indépendants du milieu social dans la mesure où ils ne répondent plus exclusivement en termes de récompenses et de punitions. Pour atteindre une telle autonomie, une personne doit apprendre à se récompenser. Elle doit développer la capacité de trouver le plaisir et le but dans ce qu’elles entreprennent ou font quelles que soient les circonstances externes.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×