|
1 minute de lecture

La loi d'Amara nous dit que nous avons tendance à surestimer l'impact de la nouvelle technologie à court terme et à la sous-estimer à long terme

La loi d'Amara nous dit que nous avons tendance à surestimer l'impact de la nouvelle technologie à court terme et à la sous-estimer à long terme La loi d'Amara nous dit que nous avons tendance à surestimer l'impact de la nouvelle technologie à court terme et à la sous-estimer à long terme
Taille de la police
A
12 24 17
A

La loi d'Amara nous dit : « Nous avons tendance à surestimer l’incidence d’une nouvelle technologie à court terme et à la sous-estimer à long terme. ».

Prenons l’exemple du GPS :

Le GPS est aujourd’hui dans la phase qu’Amara appellerait le plateau ou long terme. La technologie s’est immiscée dans nos vies quotidiennes près de 40 ans après son invention. Nous l’utilisons pour suivre nos performances sportives, ou pour calculer un itinéraire ; les gouvernements l’utilisent pour surveiller les détenus en liberté conditionnelle ou anticiper des attaques des requins ; les agriculteurs pour déterminer les variétés des graines à planter ; les entreprises pour observer leurs flottes etc. Et demain, nous serons tous conduits d’un point A à un point B dans un véhicule entièrement autonome, qui suivra un itinéraire calculé grâce au GPS.

Et pourtant, avant cela :

Aucune des ces utilisations n’avaient même été pensées. En 1978 quand le premier satellite fut lancé par le département de la Défense des États-Unis, son objectif était de permettre le réapprovisionnement précis des munitions sur le théâtre des opérations dans lequel l’armée était engagée. Mais le projet faillit être abandonné à plusieurs reprises pendant les années 1980, et il ne devint que réellement un succès lors la première Guerre du Golfe en 1991. C’est après plusieurs autres succès que son utilitée fut reconnue par l’armée. En 1995, le déploiement des 24 satellites (31 aujourd’hui) opérationnels est achevé.

C’est pendant les années 2000 et sous l’impulsion de Bill Clinton que la technologie se démocratisera.

La loi d’Amara est reconnue pour représenter parfaitement le « Cycle du hype ». Elle encourage aussi les parties prenantes à réfléchir sur les effets à long-terme de la technologie, ceux-ci étant souvent difficilement appréhendables et à priori très obscurs.

____

Source et adaptation :

Rodney Brooks, Intelligence Artificielle, La machine à fantasme, Courrier International n°1416-17-18, 2018

Cycle du hype, Wikipedia, consulté le 12.03.2018

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Exemple ()

Chargement

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Row:Column:
×
Row:Column:
×