|
1 minute de lecture

[La parabole des aveugles et de l'éléphant] Les humains ont tendance à réclamer la vérité absolue en se basant sur leur expérience limitée et subjective

[La parabole des aveugles et de l'éléphant] Les humains ont tendance à réclamer la vérité absolue en se basant sur leur expérience limitée et subjective [La parabole des aveugles et de l'éléphant] Les humains ont tendance à réclamer la vérité absolue en se basant sur leur expérience limitée et subjective
Source: Artiste inconnu via Wikipedia
Taille de la police
A
12 24 17
A

Les aveugles et l'éléphant est une célèbre fable indienne datant du milieu du premier millénaire avant Jésus-Christ qui raconte l'histoire de six voyageurs aveugles qui rencontrent différentes parties d'un éléphant au cours de leur voyage. À leur tour, chaque aveugle crée sa propre version de la réalité à partir de cette expérience et de cette perspective limitées. Voici la version de John Godfrey Saxe (1816-1887) :

Six hommes d’Hindoustan, très
enclins à parfaire leurs connaissances,
allèrent voir un éléphant (bien que
tous fussent aveugles) afin que
chacun, en l’observant, puisse
satisfaire sa curiosité.


Le premier s’approcha de l’éléphant et
perdant pied, alla buter contre son flanc
large et robuste. Il s’exclama aussitôt :
« Mon Dieu ! Mais l’éléphant ressemble
beaucoup à un mur! »


Le second, palpant une défense, s’écria :
« Ho ! qu’est-ce que cet objet si rond, si
lisse et si pointu? Il ne fait aucun doute
que cet éléphant extraordinaire
ressemble beaucoup à une lance! »


Le troisième s’avança vers l’éléphant et,
saisissant par inadvertance la trompe
qui se tortillait, s’écria sans hésitation :
« Je vois que l’éléphant ressemble
beaucoup à un serpent! »


Le quatrième, de sa main fébrile,
se mit à palper le genou. « De toute
évidence, dit-il, cet animal fabuleux
ressemble à un ARBRE ! »


Le cinquième toucha par hasard à
l’oreille et dit : « Même le plus aveugle
des hommes peut dire à quoi ressemble
le plus l’éléphant; nul ne peut me
prouver le contraire, ce magnifique
éléphant ressemble à un éventail! »


Le sixième commença tout juste à
tâter l’animal, la queue qui se balançait
lui tomba dans la main. « Je vois,
dit-il, que l’éléphant ressemble
beaucoup à une CORDE ! »


Ainsi, ces hommes d’Hindoustan
discutèrent longuement, chacun faisant
valoir son opinion avec force et
fermeté. Même si chacun avait
partiellement raison, tous étaient
dans l’erreur.


MORALE :
Trop souvent dans les guerres théologiques,
Les parties en conflit, je crois,
Se moquent dans la plus totale ignorance
De ce que veulent dire leurs opposants,
Et palabrent à n’en plus finir sur un Éléphant
Qu’aucune d’entre elles n’a jamais vu !

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
L'individu

Il semble qu'il existe dans le cerveau une zone tout à fait spécifique qu'on pourrait appeler la mémoire poétique et qui enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité...... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.

-----

Source : lettre au poète Joë Bousquet, 1942
 

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.

------

Source : magasine LIFE, 2 mai 1955

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Presque tout le monde dans le monde est préoccupé par sa propre personne. Ils se considèrent comme les êtres les plus importants. Les gens parlent rarement en mal d'eux-mêmes. Ils sont les héros de leur propre histoire, quel que soit l'enchevêtrement de mensonges et de conneries nécessaire pour rendre une version satisfaisante et gratifiante de leur histoire.

En observant leurs actions, vous pourriez retracer leur mode de pensée, leurs intentions, leur intérêt et leur vision. Arrêtez-vous un instant et analysez l'action. Cessez de vous préoccuper de ce qu'ils disent, de ce qu'ils pensent de la façon dont le monde devrait être, de la façon dont chacun peut faire de son mieux ou des raisons pour lesquelles le monde est si mal en point. Ils disent tout ce qu'il faut pour paraître exceptionnels. Écoutez leurs actions. Écoutez seulement et uniquement leurs actions.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché
Evgeniy Evchenko via Artstation

Nous avons tous les forêts dans notre tête. Des forêts inexplorées, sans fin. Chacun de nous se perd dans la forêt, chaque nuit, seul.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×