|
1 minute de lecture

[La parabole des aveugles et de l'éléphant] Les humains ont tendance à réclamer la vérité absolue en se basant sur leur expérience limitée et subjective

[La parabole des aveugles et de l'éléphant] Les humains ont tendance à réclamer la vérité absolue en se basant sur leur expérience limitée et subjective [La parabole des aveugles et de l'éléphant] Les humains ont tendance à réclamer la vérité absolue en se basant sur leur expérience limitée et subjective
Source: Artiste inconnu via Wikipedia
Taille de la police
A
12 24 17
A

Les aveugles et l'éléphant est une célèbre fable indienne datant du milieu du premier millénaire avant Jésus-Christ qui raconte l'histoire de six voyageurs aveugles qui rencontrent différentes parties d'un éléphant au cours de leur voyage. À leur tour, chaque aveugle crée sa propre version de la réalité à partir de cette expérience et de cette perspective limitées. Voici la version de John Godfrey Saxe (1816-1887) :

Six hommes d’Hindoustan, très
enclins à parfaire leurs connaissances,
allèrent voir un éléphant (bien que
tous fussent aveugles) afin que
chacun, en l’observant, puisse
satisfaire sa curiosité.


Le premier s’approcha de l’éléphant et
perdant pied, alla buter contre son flanc
large et robuste. Il s’exclama aussitôt :
« Mon Dieu ! Mais l’éléphant ressemble
beaucoup à un mur! »


Le second, palpant une défense, s’écria :
« Ho ! qu’est-ce que cet objet si rond, si
lisse et si pointu? Il ne fait aucun doute
que cet éléphant extraordinaire
ressemble beaucoup à une lance! »


Le troisième s’avança vers l’éléphant et,
saisissant par inadvertance la trompe
qui se tortillait, s’écria sans hésitation :
« Je vois que l’éléphant ressemble
beaucoup à un serpent! »


Le quatrième, de sa main fébrile,
se mit à palper le genou. « De toute
évidence, dit-il, cet animal fabuleux
ressemble à un ARBRE ! »


Le cinquième toucha par hasard à
l’oreille et dit : « Même le plus aveugle
des hommes peut dire à quoi ressemble
le plus l’éléphant; nul ne peut me
prouver le contraire, ce magnifique
éléphant ressemble à un éventail! »


Le sixième commença tout juste à
tâter l’animal, la queue qui se balançait
lui tomba dans la main. « Je vois,
dit-il, que l’éléphant ressemble
beaucoup à une CORDE ! »


Ainsi, ces hommes d’Hindoustan
discutèrent longuement, chacun faisant
valoir son opinion avec force et
fermeté. Même si chacun avait
partiellement raison, tous étaient
dans l’erreur.


MORALE :
Trop souvent dans les guerres théologiques,
Les parties en conflit, je crois,
Se moquent dans la plus totale ignorance
De ce que veulent dire leurs opposants,
Et palabrent à n’en plus finir sur un Éléphant
Qu’aucune d’entre elles n’a jamais vu !

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
L'individu

L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité...... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.

-----

Source : lettre au poète Joë Bousquet, 1942
 

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
1 minute de lecture

L'Alchimiste prit en main un livre qu'avait apporté quelqu'un de la caravane. Le volume n'avait pas de couverture, mais il ...

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Un écureuil qui meurt devant chez vous peut être plus intéressant pour vous à ce moment, que des hommes et des femmes qui meurent en Afrique.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
Toutes les choses belles ont un élément d'étrangeté
Toutes les choses belles ont un élément d'étrangeté
GIF
Club Innovation & culture France

La beauté a toujours un élément d'étrangeté. Je ne parle pas d'une forme délibérément froide d'étrangeté, car dans ce cas, ce serait une chose monstrueuse qui aurait été mis sur leur chemin. Mais je veux dire qu'il contient toujours un certain degré d'étrangeté, d'étrangeté simple, involontaire, inconsciente, et que cette forme d'étrangeté lui donne le droit d'être appelée beauté. C'est sa marque de fabrique, sa particularité. Inverser la proposition et essayer d'imaginer une beauté banale ! (…) Cet élément d'étrangeté qui constitue et définit l'individualité, sans laquelle il n'y a pas de beauté, est à l'art (et la précision de cette comparaison en excuse la trivialité) ce que l'arôme est à la cuisine ; si l'on excepte l'utilité individuelle ou le degré de valeur nutritive qu'ils contiennent, les aliments ne diffèrent les uns des autres que par l'arôme qu'ils révèlent dans la palais.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Vous savez, quand vous rencontrez quelqu'un d'aussi beau et que vous lui parlez et que cinq minutes plus tard, il est aussi terne qu'une brique ? Et puis il y a d'autres personnes, quand vous les rencontrez, vous pensez : « Pas mal. Il est ok. » Et puis vous apprenez à les connaître et... et leur visage devient en quelque sorte leur visage. Comme si leur personnalité était écrite partout. Et ils se transforment en quelque chose de si beau.

------

Amy Pond, dans la série télévisée britannique Doctor Who.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×