|
1 minute de lecture

La stratégie Océan Bleu du Cirque du Soleil

La stratégie Océan Bleu du Cirque du Soleil La stratégie Océan Bleu du Cirque du Soleil
Stratégie Océan Bleu
Du livre
Stratégie Océan Bleu
Taille de la police
A
12 24 17
A

Créées en 1984 par un groupe d'artistes de rue, les productions du Cirque ont été vues par près de quarante millions de personnes dans quatre-vingt-dix villes à travers le monde. En moins de vingt ans, le Cirque du Soleil a atteint un niveau de revenus qui a pris à Ringling Bros. and Barnum & Bailey - le champion mondial de l'industrie du cirque - plus de cent ans à atteindre.

Ce qui rendit cette croissance rapide d'autant plus remarquable, c'est qu'elle ne s’est pas faîte dans une industrie attrayante mais plutôt dans une industrie en déclin, pour laquelle l'analyse stratégique traditionnelle indiquait un potentiel de croissance très limité. Le « pouvoir du fournisseur » de la part des artistes vedettes était fort.Tout comme le pouvoir d'achat.

Des formes alternatives de divertissement, allant des divertissements « urbains » aux événements sportifs, en passant par les divertissements à domicile, projetaient une ombre de plus en plus grande sur l’industrie du cirque. Les enfants réclamaient des PlayStations plutôt qu’une visite dominicale au cirque. L'industrie souffrait d'une diminution constante de sa clientèle et donc d'une baisse des revenus et des profits. En même temps, une pression grandissante se faisait sentir de la part des groupes de défense des animaux qui remettaient en cause l'utilisation des animaux dans les cirques. A l’époque, Ringling Bros. and Barnum & Bailey définissaient les standards. Les plus petits cirques concurrents les copièrent essentiellement dans des versions miniature du leader.

Du point de vue d’une stratégie fondée sur la concurrence, l'industrie du cirque semblait peu attrayante.

Un aspect interessant du succès du Cirque du Soleil est qu’ils ne gagnèrent pas en attirant des clients de l'industrie du cirque, déjà en déclin et qui s'adressait historiquement aux enfants. Le Cirque du Soleil ne rivalisa pas avec Ringling Bros. and Barnum & Bailey. Au lieu de cela, Le Cirque du Soleil créa un nouvel espace de marché incontesté qui rendit la concurrence tout simplement hors sujet. Elle séduisit un tout nouveau groupe de clients : des adultes et des entreprises prêtes à payer plusieurs fois le prix des cirques traditionnels pour une expérience de divertissement sans précédent.

D’ailleurs un fait intéressant à noter, l'une des premières productions du Cirque s'intitulait « Nous réinventons le cirque ».

Le livre de stratégie Blue Ocean a fait partie de mon programme d'études pendant mes années universitaires. Ayant toujours été intéressé par la stratégie d’entreprise - pour des raisons obscures, je dois dire que l'exemple du Cirque du soleil présenté dans le livre était pour moi  la mise en exécution d’une réelle  stratégie de différentiation la plus représentative sur la création d'un réel océan bleu que j'ai jamais lu – et ce avant même de savoir que c'était un véritable concept académique - (bien que j'ai aussi bien aimé l'histoire du Southwest airline). En moins de vingt ans depuis sa création, le Cirque du Soleil a atteint un niveau de revenus pour lequel il fallut cent ans à l'acteur historique et autrefois leader de l'industrie du cirque pour atteindre. Les spectateurs étaient enchantés, , ils se sont produits partout dans le monde, ils ont créé une forme alternative de divertissement, divinement incarné par leur mot d’ordre « réinventer le cirque ». Vision extraordinaire. Fantastique exécution. Inspirant. 

De ChrystelM | 14/07/2019

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
Business
Le focus, c'est dire non Le focus, c'est dire non
Auteur inconnu via Pinterest

Le Focus, c’est dire non à 1 000 bonne idées

| Approuvé
Catégories:
Business

Restez sur votre faim.
Restez stupide.

| Approuvé
Catégorie:
Business

Chaque fois que je lis un livre de management ou de développement personnel, je me dis : « C'est bien, mais ce n'était pas vraiment le plus difficile dans cette situation ». Le plus difficile n'est pas de se fixer un objectif ambitieux, audacieux et dangereux. Ce qui est difficile, c'est de licencier les gens quand on ne parvient pas à atteindre le grand objectif. Ce qui est difficile, ce n'est pas d'embaucher des gens géniaux. Ce qui est difficile, c'est quand ces « gens formidables » développent un sentiment de supériorité et commencent à exiger des choses déraisonnables. Le plus difficile n'est pas de mettre en place un organigramme. Ce qui est difficile, c'est de faire en sorte que les gens communiquent au sein de l'organisation que vous venez de concevoir. Le plus difficile n'est pas de rêver en grand. Le plus difficile, c'est de se réveiller en pleine nuit avec des sueurs froides lorsque le rêve se transforme en cauchemar.

| Approuvé
Catégories:
Business
Le dernier effort pour toute tâche est ce qui demande le plus de travail Le dernier effort pour toute tâche est ce qui demande le plus de travail
tomaszmro

Les derniers 10% représentent 90% du travail.

| Approuvé
Catégories:
Business
2 minutes de lecture

Juste avant de prendre l'avion pour rentrer chez nous, nous avions signé des accords avec deux usines chinoises et sommes ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×