|
2 minutes de lecture

[L'assomption des toilettes] La désagréabilité sociale, une fois hors de vue, ne cesse pas d'exister.

[L'assomption des toilettes] La désagréabilité sociale, une fois hors de vue, ne cesse pas d'exister. [L'assomption des toilettes] La désagréabilité sociale, une fois hors de vue, ne cesse pas d'exister.
Source: Artiste inconnu via Pinterest
La poursuite de la solitude
Du livre
La poursuite de la solitude
Taille de la police
A
12 24 17
A

Nos idées sur l'institutionnalisation des personnes âgées, psychotiques, arriérées et infirmes sont basées sur un modèle de pensée que nous pourrions appeler l'Assomption des Toilettes - la notion que la matière indésirable, la matière difficile, la matière complexe et les obstacles disparaîtront s'ils sont enlevés de notre champ de vision immédiat. Nous ne faisons pas le lien entre les déchets que nous jetons par la fenêtre de notre voiture et les ordures qui jonchent nos rues. Nous pensons que remplacer les vieux bâtiments par de nouveaux immeubles permettra de réduire la pauvreté dans les quartiers pauvres. Nous jetons les personnes âgées et psychotiques dans des néants institutionnels où elles ne sont pas visibles. Notre approche des problèmes sociaux est de diminuer leur visibilité : hors de vue, hors de l'esprit. C'est là le véritable fondement de la ségrégation raciale, en particulier dans son expression la plus extrême, la « réserve » indienne [ndlr des Etats-Unis d’Amériques]. La résultante des efforts menés dans le domaine social a été d'éliminer les problèmes sous-jacents de notre société et de les éloigner de plus en plus de notre conscience et de nos expériences quotidienne ; et ainsi de diminuer, au sein de la population, les connaissances, les compétences et la motivation nécessaires pour y faire face.

Lorsque ces problèmes qui ont été rejetés reviennent à la surface - une émeute, une protestation, une révélation dans les médias - nous réagissons comme si un égout venait de refouler. Nous sommes choqués, dégoûtés, en colère ; et nous demandons immédiatement à celui qui fera office de plombier (une commission spéciale, un programme d'urgence) de s'assurer que le problème est à nouveau, et pour de bon, retiré de la conscience.

L'Assomption des Toilettes n'est pas qu'une métaphore facétieuse. Avant la généralisation de l'utilisation des toilettes à chasse d'eau, toute l'humanité était quotidiennement confrontée à la réalité immédiate des déchets humains et de leur élimination. Ils savaient où ils étaient et comment ils étaient arrivés là. Rien n'a miraculeusement disparu. Les excréments étaient visiblement présents dans les toilettes extérieures ou dans le pot de chambre, et les excréments qui sortaient par la fenêtre se retrouvaient dans la rue. Les dames victoriennes les plus aristocratiques se promenant dans les parcs à la mode et ne prenaient pas le soin de se retirer dans les buissons pour faire leurs besoins. De même, les déchets ne disparaissaient pas dans une poubelle - ils restaient là, à proximité.

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
Management & RH
Notre nature humaine nous dit d'aider les autres Notre nature humaine nous dit d'aider les autres
Viktor Miller-Gausa via Behance

Les résultats (ndlr. de l'étude) : seulement 1 % des cadres ont déclaré que les managers devraient se donner la peine de montrer aux employés que leur travail fait la différence. En fait, beaucoup d'entreprises essaient plutôt de nous démontrer la valeur que notre travail aura dans notre propre vie, les avantages que nous en tirerons si nous atteignons un objectif, plutôt que les avantages que les autres en récolteront.

Mais n'oublions pas notre biologie : nous sommes plus inspirés et motivés lorsque nous savons que sur le plan biologique, nous aidons autrui. 

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie sociale

Personne ne se rend compte que certaines personnes dépensent beaucoup d'énergie simplement pour être normale.

| Approuvé
Catégories:
Psychologie sociale
La socialisation est la malédiction de la race humaine La socialisation est la malédiction de la race humaine
Guillem H. Pongiluppi via Artstation

C'est la malédiction de la race humaine. La sociabilité.

Ce que le Christ aurait dû dire, c'est : « Oui, en vérité, chaque fois que deux ou trois d'entre vous sont réunis, un autre gars va se faire défoncer la gueule. » Dois-je vous dire ce que la sociologie nous apprend sur la race humaine ? Je vais vous le dire en quelques mots.

Montrez-moi un homme ou une femme seul(e) et je vous montrerai un saint. Donnez-m'en deux et ils tomberont amoureux. Donnez-m'en trois et ils inventeront la charmante chose que nous appelons « société ». Donne-m'en quatre et ils construiront une pyramide. Donne-m'en cinq et ils en feront un paria. Donne-m'en six et ils réinventeront les préjugés. Donnez-moi sept et en sept ans, ils réinventeront la guerre. L'homme a peut-être été fait à l'image de Dieu, mais la société humaine a été faite à l'image de son contraire, et elle essaie toujours de rentrer chez elle.

| Approuvé
Catégories:
Politique

Aucun sociologue sérieux ne croit plus que la voix du peuple exprime une quelconque idée divine ou particulièrement sage et élevée.

La voix du peuple exprime l'esprit du peuple, et cet esprit est constitué par les chefs de groupe en qui il croit et par les personnes qui comprennent la manipulation de l'opinion publique.

Elle est composée de préjugés et de symboles hérités, ainsi que de clichés et de formules verbales que lui fournissent ses meneurs.

| Approuvé
Catégories:
Business

Une entreprise ne devrait pas devenir accro à ce qui brille, car ce qui brille ne dure pas.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×