|
2 minutes de lecture

Le jeûne est un procédé de désintoxication et de purification

Le jeûne est un procédé de désintoxication et de purification Le jeûne est un procédé de désintoxication et de purification
Source: Rob Bailey via Pinterest
La santé par la nourriture
Du livre
La santé par la nourriture
Taille de la police
A
12 24 17
A

Ce matin, une dame, qui souffre d'arthritisme, du foie, des reins et d'une humeur sombre, est entrée dans ma clinique avec une idée digne d'elle. Ce n'est pas par hasard qu'elle exerce l'enviable profession de cuisinière. Elle pèse dans les cent kilos, et n'est pas du tout contente d'en avoir perdu dix à la suite d'un régime qui doit la soulager. Elle veut guérir, mais garder jalousement sa masse gélatineuse bien étalée. Elle est donc entrée et m'a dit : « Docteur, les malades ne doivent pas jeûner ». Ce cas est typique. Beaucoup de gens croient à tort que les malades devraient se fortifier en se nourrissant. Tout au contraire, ce sont les malades et les faibles qui ont le plus besoin de jeûner.

Le public ne sait pas que dans la maladie, le corps perd en partie le pouvoir de digérer. L'estomac, les intestins, tout l'organisme a besoin de repos.

Vous n'avez qu’à observer un chien ou un chat malade. Il se retire dans un coin de la maison, sous une chaise, dans l’obscurité, ne mange rien pendant plusieurs jours jusqu’à complète guérison.

C'est surtout à un préjugé qu'est due la désaffection du jeûne à l'heure actuelle. Ce préjugé est celui de la nécessité de s'alimenter pour ne pas s'affaiblir. Celle conviction a été imposée dans l'esprit du public, en grande partie pour répondre à des nécessités commerciales et économiques inhérentes au développement de plus en plus grand de I ‘industrie alimentaire et pharmaceutique. Un des résultats de la civilisation est l'excès de nourriture. Loin d'augmenter la force et la vitalité, l'excès de nourriture la diminue. En effet, la plupart des gens mangent sans avoir vraiment faim, et au-delà de leurs besoins. Rien qu'une partie des aliments absorbés est digéré, le reste fermente ou se putréfie, empoisonne le corps, retarde sensiblement l'élimination et les secrétions. Les déchets morbides s'entassent dans le corps et l'encrassent. On s'en trouve indisposé. Le corps perd ses sucs digestifs entrainés dans les selles avec le bol alimentaire non digère.

Les symptômes représentent les tentatives que le corps fait pour se débarrasser de ces toxines. Si on supprime ces tentatives par des médicaments, ou même par une alimentation forcée, les toxines refoulées rebroussent chemin pour ressortir avec plus de force plus tard. Il faut donc aider le travail de la nature pour éliminer ces substances morbides en économisant autant que possible ses forces. On ne sait pas que si la digestion d'un repas copieux équivaut à la dépense d'énergie qu'un laboureur perd dans une journée de travail. En sautant donc un repas on économise beaucoup d’énergie.

Le corps vit de ses réserves toxiques et les brûle (oxydation par la respiration). Ainsi l’élimination se trouve activée, une plus grande énergie devenant disponible par des forces de la digestion. La faiblesse durant le jeûne n’est qu'apparente, souvent psychologique. Comment expliquer cette faiblesse ? La nature soustrait ou dirige l’énergie individuelle de l'extérieur vers l’intérieur. C’est-à-dire que la personne fournira un travail plus léger (activités journalières), tandis qu'un travail plus intense sera mené dans notre économie organique. II y a donc compensation et non perte d'énergie. Après le jeûne, la plupart des patients et même des bien-portants, retrouvent une lucidité d'esprit et une vigueur physique immenses. Si la période a été suffisante, ils se découvrent guéris du foie, des maux de reins, des maux de tête, des catarrhes, de l'indigestion, des troubles intestinaux, etc., etc., sans oublier l'éclat des yeux, la fraîcheur du teint, la beauté de la peau qui apparaissent aussitôt.

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Santé
2 minutes de lecture

La leçon à tirer de ces nouvelles connaissances est que notre cerveau est entièrement comme n'importe lequel de nos muscles ...

| Approuvé
Catégories:
Santé
1 minute de lecture

Aujourd'hui, amener les gens à mener un mode de vie sain et à adopter des comportements sains se heurte à ...

| Approuvé
Catégorie:
Santé
1 minute de lecture

[...] nous devons accéder au cerveau émotionnel et faire de la « thérapie du système limbique » : réparer les systèmes d'alarme défectueux et ...

| Approuvé
Catégorie:
Santé

Vous avez vieilli aujourd'hui, mais avez-vous bien vieilli ? Si vous avez bu quelques tasses de thé vert, consommé cinq portions de fruits et légumes, fait de l'exercice pendant au moins 30 minutes à votre rythme cardiaque cible, pris des suppléments nutritionnels optimisés pour votre âge et votre état de santé, passé du temps de qualité avec vos amis proches et vos proches, bu un verre de vin rouge, passé un moment romantique (et sensuel !) avec votre conjoint ou une autre personne importante, et bénéficié de 8 heures de sommeil de qualité, alors vous avez probablement très peu ou pas du ...

| Approuvé
Catégories:
Créativité
1 minute de lecture

Mais que se passe-t-il exactement quand vous vous ennuyez et que cela enflamme votre imagination ? « Lorsque nous nous ennuyons, nous ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×