|
1 minute de lecture

Le langage muet est responsable des barrières qui séparent les individus de différentes nationalités et responsable de ce qu'on appelle un « choc culturel »

Le langage muet est responsable des barrières qui séparent les individus de différentes nationalités et responsable de ce qu'on appelle un « choc culturel » Le langage muet est responsable des barrières qui séparent les individus de différentes nationalités et responsable de ce qu'on appelle un « choc culturel »
Taille de la police
A
12 24 17
A

Le docteur en philosophie Edward T. Hall a consacré sa vie à la recherche en perception culturelle de l’espace, aux techniques de communication interculturelle (qu'il  transposera par la suite au monde de l’entreprise) ainsi qu’à la proxémie, cette branche de cette distance physique qui s’installe entre des personnes le temps d’une interaction.

En 1959 il introduit le concept de langage silencieux dans son ouvrage The silent language. Il nous y apprend que la culture est une communication non-verbale et c'est elle qui construit un lien muet entre les individus, mais aussi que ce langage silencieux est le fait d'obstacles entre les individus de nationalités différentes.

Hall montre alors l’intérêt de la communication interculturelle via son concept de « grande triade ». Il s’agit, selon lui du squelette de toutes les cultures comprenant ce qu’il nomme :

  • Le formel est ce qui est vécu au quotidien par l’individu, connu et parafitement maîtrisé,
  • L’informel est lié à une pratique ponctuelle, propre à des situations rares, parfois inconnues et non contrôlées
  • Le technique est l’approche scientifique d'un thème, acquis par une communication explicite

Ce que Hall a fait pour nous en 1959, c’est étudier les racines de ce nous appelons aujourd’hui le « choc culturel » : ce sentiment qui nous envahi lorsque sommes confrontés à une culture différente. Ce sentiment où il nous semble que les gens autours se conduisent de manière tout à fait irrationnelle et souvent frustrante ; et qui pour finir nous apparait comme vraiment désagréable.  Et ce, parfois sans le moindre mot échangé.

Source et inspiration :

Edward T. Hall, The Silent Language, Doubleday & company, New York, 1959

Christine Geoffroey, Management interculturel, Recherche & Formation,  2000

 

 

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Exemple (0)

Chargement

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
L'individu et son entourage
Seul devant une situation intimidante, tenez-vous comme si dix mille des vôtres étaient à vos côtés Seul devant une situation intimidante, tenez-vous comme si dix mille des vôtres étaient à vos côtés
Maya Angelou de Henry Lee Battle

[Oprah Winfrey disait dans l'une des interviews :]

« Il y a une merveilleuse phrase de Maya Angelou, tirée d'un poème qu'elle a écrit s’intitulant « À nos grands-mères », elle y dit :

« J’avance seule, mais me tiens devant vous comme dix mille. ».

Donc quand j’entre dans une pièce, et en particulier avant que je ne commence quelque chose de vraiment difficile, une situation où je sens que je vais être face à certaines difficultés ; je m'assoie et pense à la force des dix mille. »

| Approuvé
Catégories:
Business
Le dernier effort pour toute tâche est ce qui demande le plus de travail Le dernier effort pour toute tâche est ce qui demande le plus de travail
tomaszmro

Les derniers 10% représentent 90% du travail

| Approuvé
Catégorie:
Management & RH
La loi de Brook nous enseigne que d'ajouter des ressources humaines à un projet de développement informatique en retard, ne le fait que le retarder plus encore La loi de Brook nous enseigne que d'ajouter des ressources humaines à un projet de développement informatique en retard, ne le fait que le retarder plus encore

La loi de Brook stipule que lorsqu'une personne est ajoutée à une équipe de développement et que le projet est déjà en retard, la durée du projet ne fera que ralentir, et non raccourcir. La loi de Brooks est reconnue applicable à tout projet complexe impliquant de nombreuses personnes qui interagissent ensemble, pas seulement pour le génie logiciel.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu et son entourage
Divulguer des informations sur soi-même est intrinsèquement gratifiant Divulguer des informations sur soi-même est intrinsèquement gratifiant
Kurt Chang via Behance

Les neuroscientifiques de l’université de Harvard, Jason Mitchell et Diana Tamir, ont découvert que la divulgation d’informations sur soi est intrinsèquement enrichissante. Dans une étude, les universitaires ont relié les sujets à des scanners cérébraux et leur ont demandé de partager leurs propres opinions et attitudes (« J'aime le snowboard ») ou les opinions et attitudes d'une autre personne (« Il aime les chiots »). Ils ont découvert que le partage d’opinions personnelles activait les mêmes circuits cérébraux qui répondaient à des récompenses comme la nourriture et l’argent. En somme, parler de ce que vous avez fait ce week-end peut être aussi bénéfique et agréable que de croquer dans une tablette de chocolat.

| Approuvé
Catégories:
Management & RH
Pour surmonter l'échec, il est nécessaire de reconnaître (a) la douleur et, (b) que c'est la conséquence inévitable quant on entreprend quelque chose de nouveau. Le succès viendra en temps voulu Pour surmonter l'échec, il est nécessaire de reconnaître (a) la douleur et, (b) que c'est la conséquence inévitable quant on entreprend quelque chose de nouveau. Le succès viendra en temps voulu
Julien Pacaud via Tumblr

Nous devons entrevoir l'échec différemment.

Je ne suis pas le premier à dire que l'échec, lorsqu'il est abordé de la bonne façon, peut se révéler être l’opportunité de grandir. Mais la façon dont la plupart des gens interprètent cette affirmation, est que les erreurs sont un mal nécessaire. Les erreurs ne sont pas un mal nécessaire. L’échec n’est pas « mauvais ».

L’échec est la conséquence inévitable de toute nouvelle entreprise (et en tant que tel, devraient être considéré comme apportant de la valeur - sans lui il n’y aurait pas d’originalité en ce monde). Et pourtant, même si je dis qu’embrasser l'échec est une partie importante de l'apprentissage, je reconnais également qu’accepter cette vérité ne suffit pas.

C'est parce que l'échec est douloureux, et nos sentiments à propos de cette douleur tendent à brouiller notre compréhension de la valeur de l’échec. Pour démêler les bons des mauvais côtés de l'échec, nous devons reconnaître qu’il incarne à la fois la douleur, et l’opportunité de grandir.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×