|
1 minute de lecture

Le style est à l’écrivain ce qui la couleur est au peintre

Le style est à l’écrivain ce qui la couleur est au peintre Le style est à l’écrivain ce qui la couleur est au peintre
Source: Jacques-Émile Blanche - Portrait de Marcel Proust via Pinterest
À la recherche du temps perdu (La Recherche)
Du livre
À la recherche du temps perdu (La Recherche)
Taille de la police
A
12 24 17
A

Le style pour l'écrivain, aussi bien que la couleur pour le peintre, est une question non de technique mais de vision. Il est la révélation, qui serait impossible par des moyens directs et conscients, de la différence qualitative qu'il y a dans la façon dont nous apparaît le monde, différence qui, s'il n'y avait pas l'art, resterait le secret éternel de chacun.

Par l'art seulement nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n'est pas le même que le nôtre, et dont les paysages nous seraient restés aussi inconnus que ceux qu'il peut y avoir danso la lune. Grâce à l'art, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier, et, autant qu'il y a d'artistes originaux, autant nous avons de mondes à notre disposition, plus différents les uns des autres que ceux qui roulent dans l'infini et, bien des siècles après qu'est éteint le foyer dont il émanait, qu'il s'appelât Rembrandt ou Ver Meer, nous envoient encore leur lumière si particulière. 

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Culture
1 minute de lecture

Les plaisirs de l'ignorance sont aussi grands, à leur manière, que les plaisirs de la connaissance. Car si la lumière ...

| Approuvé
Catégorie:
Culture
La lecture intègre quelque chose en vous, quelque chose que vous ne saviez pas ou n'aviez peut-être même pas imaginé La lecture intègre quelque chose en vous, quelque chose que vous ne saviez pas ou n'aviez peut-être même pas imaginé
Samantha Dodge via Tumblr

[...] l'acte de lecture est une cérémonie de communion secrète, parfois féconde.  Quiconque lit quelque chose qui en vaut vraiment la peine ne lit pas en toute impunité.  Lire un de ces livres qui respirent quand on les met à l'oreille ne vous laisse pas indifférent : il vous change, ne serait-ce qu'un peu, il intègre en vous quelque chose que vous ne saviez pas ou n'aviez pas imaginé, et il vous invite à chercher, à poser des questions.  Et plus encore : parfois, elle peut même vous aider à découvrir le vrai sens des mots trahis par le dictionnaire de notre temps.  Que pourrait vouloir de plus une conscience critique ?

-----

Source : Past, Present, and Future: Interview with Eduardo Galeano (anglais), December 25, 2008, mronline

| Approuvé
Catégorie:
Culture

Une information suivie d’un démenti, ça fait deux informations.

| Approuvé
Catégorie:
Culture
L'art existe pour nous permettre de ressentir - et non de voir - le monde
L'art existe pour nous permettre de ressentir - et non de voir - le monde
GIF
Nicolò Canova via Giphy

Le projet fondamental de l'art est toujours de rendre le monde entier et compréhensible, de nous le restituer dans toute sa gloire et sa malice occasionnelle, non par la parole mais par le sentiment, et ensuite de combler le fossé entre vous et tout ce qui n'est pas vous, et de passer ainsi du sentiment au sens. Ce n'est pas quelque chose que les comités peuvent faire. Ce n'est pas une tâche réalisée par des groupes ou des mouvements. C'est une tâche individuelle, chaque personne étant en quelque sorte le médiateur entre le sens de l'histoire et l'expérience du monde.

| Approuvé
Catégorie:
Culture

Cher Monsieur -

Cela se résume à la signification du mot "inutile". Il est souvent possible de supprimer un mot sans détruire la structure d'une phrase, mais cela ne signifie pas nécessairement que le mot est inutile ou que la phrase aurait gagné à être retirée.

Si vous deviez donner au mot "inutile" une structure étroite, vous devriez supprimer des dizaines de milliers de mots de Shakespeare, qui disait rarement quelque chose en six mots qui pourrait être dit en vingt. L'écriture n'est pas un exercice d'excision, c'est un voyage dans le monde sonore. Que diriez-vous de [Macbeth] "demain, demain et ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×