|
1 minute de lecture

Le tempérament, c'est l'apprentissage d'un style relation

Le tempérament, c'est l'apprentissage d'un style relation Le tempérament, c'est l'apprentissage d'un style relation
Source : Mark Gaffud via Behance
Je me souviens...
Du livre
Je me souviens...
Taille de la police
A
12 24 17
A
#Caractère (psychologie)

Quand je suis arrivé ici, enfant, j'étais... très gai. Il y avait beaucoup de monde, il y avait des couleurs, c'était un bel événement. Je pense que ça a dû er un rôle pour mon évasion, parce que je parlais avec tout le monde, je repérais les fenêtres, les portes, j'écoutais les adultes et ça a certainement été déterminant dans ma compréhension de la situation et dans la solution que j'ai eu la « chance » de trouver. On me dit souvent : « Tout ça, c’est parce que tu avais un bon tempérament ! » Ce mot, tempérament, nous l'employons dans les théories de l'attachement, mais il n'a rien à voir avec la génétique ou l'inné. Le tempérament traduit le fait qu'au cours des interactions précoces, c'est-à-dire dès les premiers mois de la vie, si l'on est entouré par une mère, par une famille ou un substitut maternel sécure, cet adulte transmet quelque chose de cette sécurité qui lui appartient. Ma mère m'a certainement transmis quelque chose de cette sécurité car, lorsque je suis arrivé ici, à la synagogue, en ce jour de janvier 1944, j'étais très gai.

C'est probablement ce tempérament qui est une acquisition préverbale très précoce, dès les premiers mois de la vie, peut-être même les derniers mois de la grossesse qui a fait que j'ai réussi, avec pas mal de chance tout de même, à résoudre ce problème invraisemblable et à m'évader. Le tempérament, c’est l'apprentissage d'un style de relation. C'est une sorte de « goût », c'est ce « goût du monde » que l'on acquiert très tôt dans la vie. Il y a des gens qui goûtent le monde de manière amère, d'autres qui le goûtent de manière sucrée, il y a des goûteurs gais et des goûteurs tristes, des goûteurs accueillants et des goûteurs hostiles. Et ce « goût du monde » explique nos réactions souriantes ou méfiantes, intellectuelles ou désespérées. Ce goût du monde est empreinte très précoce.

Exemple

+ 15 points
Connaissez-vous un exemple, un fait, une preuve, une expérience personnelle qui étayerait cette théorie ?


Vous devez renseigner ce champ

Interprétation

+ 15 points
Pensez-vous que cette entrée peut avoir une autre lecture, ou que vous pouvez apporter une clarification au texte de l'auteur ?


Vous devez renseigner ce champ

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?


Vous devez renseigner ce champ


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
L'individu

Il semble qu'il existe dans le cerveau une zone tout à fait spécifique qu'on pourrait appeler la mémoire poétique et qui enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité...... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.
 

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Presque tout le monde dans le monde est préoccupé par sa propre personne. Ils se considèrent comme les êtres les plus importants. Les gens parlent rarement en mal d'eux-mêmes. Ils sont les héros de leur propre histoire, quel que soit l'enchevêtrement de mensonges et de conneries nécessaire pour rendre une version satisfaisante et gratifiante de leur histoire.

En observant leurs actions, vous pourriez retracer leur mode de pensée, leurs intentions, leur intérêt et leur vision. Arrêtez-vous un instant et analysez l'action. Cessez de vous préoccuper de ce qu'ils disent, de ce qu'ils pensent de la façon dont le monde devrait être, de la façon dont chacun peut faire de son mieux ou des raisons pour lesquelles le monde est si mal en point. Ils disent tout ce qu'il faut pour paraître exceptionnels. Écoutez leurs actions. Écoutez seulement et uniquement leurs actions.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
Evgeniy Evchenko via Artstation

Nous avons tous les forêts dans notre tête. Des forêts inexplorées, sans fin. Chacun de nous se perd dans la forêt, chaque nuit, seul.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×