|
Précédent Suivant
4 minutes

L’engouement pour l’utilisation des plateformes collaboratives repose sur trois motivations : pécunières, environnementale et sociale

L’engouement pour l’utilisation des plateformes collaboratives repose sur trois motivations : pécunières, environnementale et sociale L’engouement pour l’utilisation des plateformes collaboratives repose sur trois motivations : pécunières, environnementale et sociale
Source: Sidharth Bhatia via Unsplash
Taille de la police
A
12 24 17
A

La crise économique et financière amorcée en 2008 a eu pour conséquence une perte de pouvoir d’achat conséquente au sein des pays les plus affectés, phénomène qui a consacré la montée en puissance de services alternatifs et notamment de ceux proposés par les plateformes collaboratives. En effet, ceux-ci présentent des avantages économiques certains par rapport aux services traditionnels avec un rapport qualité/prix plus satisfaisant : ils permettent d’acheter, de louer ou encore de manger pour moins cher grâce à l’organisation entre particuliers. Du côté des fournisseurs de service, le partage leur permet de résorber les coûts de propriété. Ainsi, la consommation collaborative a rapporté en moyenne aux François 495 euros en 2016 selon une étude menée par le CSA (Consumer Science & Analystics). La Direction du Trésor estimait en 2015 à 5,2 % la proportion des Français qui tiraient plus de 50 % de leurs revenus des diverses formes d'économie collaborative. Cette même étude estime le chiffre d’affaires annuel de l’économie collaborative à près de 3,5 milliards d’euros par an en 2016.

Le poids des motivations financières dans l’usage des plateformes collaboratives diffère selon les situations

L’importance des motivations financières dans l’utilisation des plateformes collaboratives n’est plus à démontrer. Elle a ...

Chargement
Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Economie
C'est le travail qui crée la valeur C'est le travail qui crée la valeur
Giclée-Druck von Constant Troyon via Pinterest

La source de toute richesse est dans le travail

Catégorie:
Economie
Coût de renonciation : lorsque vous faites un choix, vous devriez considérer si les ressources qui seront utilisées ne seraient pas mieux utilisées ailleurs Coût de renonciation : lorsque vous faites un choix, vous devriez considérer si les ressources qui seront utilisées ne seraient pas mieux utilisées ailleurs

Le cout de renonciation (opportunity cost) est un concept économique par lequel est étudié le coût que représente le fait de ne pas réaliser une activité parce que l’entreprise choisi de monopoliser ses ressources pour en réaliser une autre.

Ces coûts ne sont pas comptabilisés comme tel mais pèsent dans la prise de décision.

Il s’agit pour l’entreprise de décider d’allouer une ressource disponible à un usage plutôt qu’à un autre afin d’en tirer le meilleur gain possible. Ainsi dans l’exemple ci-dessus, si l’entreprise décide d’affecter son outil de production au modèle X, mais au détriment du modèle Y, et qu’elle retient l’option B2 pour quelque raison stratégique, le coût d’opportunité est de (72-55) €17 millions.

Note : en français, on peut aussi parler de coût d'opportunité, coût d'option, coût alternatif ou coût de substitution et en anglais de alternative cost.

_____

Source et adaptation :

Fred Wilson, Opportunity cost, AVC, 2010 

Coût de renoncement, Wikipedia, consulté le 11.03.2018

Catégorie:
Economie
L'Euro agit comme un ciment formidable pour les économies européennes L'Euro agit comme un ciment formidable pour les économies européennes
David Plunkert via Pinterest

La monaie unique c’est d’abord un ciment incroyable dans le fonctionnement de pays, dans le fonctionnement de leur économie.

Row:Column:
×