|
1 minute de lecture

Les hommes regardent vers l'avenir avec enthousiasme, parce qu'ils ont peur de regarder en arrière

Les hommes regardent vers l'avenir avec enthousiasme, parce qu'ils ont peur de regarder en arrière Les hommes regardent vers l'avenir avec enthousiasme, parce qu'ils ont peur de regarder en arrière
Source: Elizabeth Shippen Green, « The Eyes of God »
Ce qui ne va pas avec le monde
Du livre
Ce qui ne va pas avec le monde
Taille de la police
A
12 24 17
A

L'esprit moderne est attiré vers l'avenir par un certain sentiment de fatigue, non dénué de terreur, avec lequel il considère le passé. Il est propulsé vers le temps à venir ; il est, pour reprendre les termes exacts de l'expression populaire, frappé en plein milieu de la semaine prochaine. Et l'aiguillon qui l'entraîne ainsi avec ardeur n'est pas une affectation de l'avenir. L'avenir n'existe pas, car il est toujours futur. Il s'agit plutôt d'une peur du passé, une peur non seulement du mal dans le passé, mais aussi du bien dans le passé. Le cerveau se décompose sous la vertu insupportable de l'homme. Il y a eu tant de croyances flamboyantes que nous ne pouvons pas tenir ; tant d'héroïsmes durs que nous ne pouvons pas imiter ; tant de grands efforts de construction monumentale ou de gloire militaire qui nous semblent à la fois sublimes et pathétiques. L'avenir est un refuge contre la concurrence féroce de nos ancêtres. C'est l'ancienne génération, et non la plus jeune, qui frappe à notre porte. Il est agréable de s'évader, comme le disait Henley, dans la rue du By-and-Bye, où se trouve l'Hostellerie du Jamais. Il est agréable de jouer avec les enfants, surtout les enfants qui ne sont pas encore nés. L'avenir est un mur vierge sur lequel chaque homme peut écrire son propre nom aussi grand qu'il le souhaite ; le passé est déjà couvert de gribouillis illisibles, tels que Platon, Isaïe, Shakespeare, Michael Angelo, Napoléon. Je peux rendre l'avenir aussi étroit que moi ; le passé ne peut qu'être aussi large et turbulent que l'humanité. Et le résultat de cette attitude moderne est vraiment celui-ci : que les hommes s'inventent de nouveaux idéaux parce qu'ils n'osent pas tenter les vieux idéaux. Ils regardent vers l'avenir avec enthousiasme, parce qu'ils ont peur de regarder en arrière.

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
L'individu

Il semble qu'il existe dans le cerveau une zone tout à fait spécifique qu'on pourrait appeler la mémoire poétique et qui enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité...... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.

-----

Source : lettre au poète Joë Bousquet, 1942
 

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.

------

Source : magasine LIFE, 2 mai 1955

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Presque tout le monde dans le monde est préoccupé par sa propre personne. Ils se considèrent comme les êtres les plus importants. Les gens parlent rarement en mal d'eux-mêmes. Ils sont les héros de leur propre histoire, quel que soit l'enchevêtrement de mensonges et de conneries nécessaire pour rendre une version satisfaisante et gratifiante de leur histoire.

En observant leurs actions, vous pourriez retracer leur mode de pensée, leurs intentions, leur intérêt et leur vision. Arrêtez-vous un instant et analysez l'action. Cessez de vous préoccuper de ce qu'ils disent, de ce qu'ils pensent de la façon dont le monde devrait être, de la façon dont chacun peut faire de son mieux ou des raisons pour lesquelles le monde est si mal en point. Ils disent tout ce qu'il faut pour paraître exceptionnels. Écoutez leurs actions. Écoutez seulement et uniquement leurs actions.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché
Evgeniy Evchenko via Artstation

Nous avons tous les forêts dans notre tête. Des forêts inexplorées, sans fin. Chacun de nous se perd dans la forêt, chaque nuit, seul.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×