|
1 minute de lecture

Les incitations (punitions et récompenses) fonctionnent comme des moteurs conscients et subconscients de vos pensées et de vos actions.

Les incitations (punitions et récompenses) fonctionnent comme des moteurs conscients et subconscients de vos pensées et de vos actions. Les incitations (punitions et récompenses) fonctionnent comme des moteurs conscients et subconscients de vos pensées et de vos actions.
Source : Artist unknown via Pinterest
Taille de la police
A
12 24 17
A
#biais cognitifs
#incitation
#Punition
#récompense

Les humains sont incroyablement réceptifs aux récompenses et aux punitions. Nous sommes comme les chiens, salivant à l'idée même d'une gâterie savoureuse et gémissant la queue entre les jambes avec la menace même d'un événement désagréable. Et tout comme un chien pissera sur votre ficus à moins que vous ne lui donniez une meilleure option, nous, les humains, nous pisserons sur tout, à moins qu'une meilleure option ne se présente.

Comme l'a dit Upton Sinclair, "il est difficile de faire comprendre quelque chose à un homme quand son salaire dépend de son incompréhension".

Le biais causé par les incitations nous amène à prendre des décisions irrationnelles, stupides ou contraires à l'éthique en raison de nos propres incitations.

Il existe une chaîne causale qui a tendance à se produire dans notre esprit. Nous ressentons de bonnes émotions à propos de choses qui nous sont bénéfiques. Nous ressentons de mauvaises émotions pour des choses qui ne nous profitent pas. De même, nous avons tendance à rationaliser les raisons de poursuivre ce qui nous fait du bien et à inventer des raisons d'éviter ce qui nous fait du mal.

Par conséquent, si nos motivations sont alignées de telle manière que nous tirons profit de quelque chose, notre esprit se met au travail pour nous convaincre que ce doit être une bonne chose à faire. Les gens normaux ignorent régulièrement les préoccupations éthiques ou sociales plus larges parce qu'ils tirent un bénéfice immédiat d'une action néfaste.

Il est facile pour vous et moi de nous asseoir ici et de dire : "Quelle bande de connards, je ne ferais jamais ça ! Mais nous le ferions. En fait, c'est ce que nous faisons. Nous ne pouvons pas voir comment nous le faisons parce que notre esprit nous empêche de le voir.

(...)

Poussé à l'extrême, le biais provoqué par l'incitation peut nous transformer non seulement en trous du cul, mais aussi en monstres. Nombre des atrocités de l'holocauste n'ont pas été commises par des psychopathes de haut rang et malfaisants de l'armée nazie, mais par des fantassins réguliers qui étaient incités à "suivre les ordres".

Exemple

+ 15 points
Connaissez-vous un exemple, un fait, une preuve, une expérience personnelle qui étayerait cette théorie ?


Vous devez renseigner ce champ

Interprétation

+ 15 points
Pensez-vous que cette entrée peut avoir une autre lecture, ou que vous pouvez apporter une clarification au texte de l'auteur ?


Vous devez renseigner ce champ

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?


Vous devez renseigner ce champ


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Psychologie sociale
1 minute de lecture

La compréhension sociale du profane, selon nous, repose sur trois convictions connexes concernant la relation entre son expérience subjective et ...

| Approuvé
Catégories:
Management & RH
Notre nature humaine nous dit d'aider les autres Notre nature humaine nous dit d'aider les autres
Viktor Miller-Gausa via Behance

Les résultats (ndlr. de l'étude) : seulement 1 % des cadres ont déclaré que les managers devraient se donner la peine de montrer aux employés que leur travail fait la différence. En fait, beaucoup d'entreprises essaient plutôt de nous démontrer la valeur que notre travail aura dans notre propre vie, les avantages que nous en tirerons si nous atteignons un objectif, plutôt que les avantages que les autres en récolteront.

Mais n'oublions pas notre biologie : nous sommes plus inspirés et motivés lorsque nous savons que sur le plan biologique, nous aidons autrui. 

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie sociale
1 minute de lecture

La présence ressentie est généralement le fait d'individus qui se sont isolés dans un environnement extrême ou inhabituel, souvent en ...

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie sociale

Si l'on compare le comportement de l'oiseau en tête de liste, le despote, avec celui d'un autre tout en bas, le deuxième ou le troisième à partir du dernier, on trouve ce dernier beaucoup plus cruel envers les quelques autres sur lesquels il se prévaut que le premier dans son traitement de tous les membres. Dès que l'on retire du groupe tous les membres au-dessus de l'avant-dernier, son comportement devient plus doux et peut même devenir très amical... il n'est pas difficile de trouver des analogies à cela dans les sociétés humaines, et donc un côté de ce comportement doit être principalement les effets des groupements sociaux, et non des caractéristiques individuelles. 

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie sociale

Personne ne se rend compte que certaines personnes dépensent beaucoup d'énergie simplement pour être normale.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×