|
1 minute de lecture

Les lectures sensationnelles et vicieuses ont toujours attiré les lecteurs

Les lectures sensationnelles et vicieuses ont toujours attiré les lecteurs Les lectures sensationnelles et vicieuses ont toujours attiré les lecteurs
Source: mightyleeds
Trust Me, I'm Lying
Du livre
Trust Me, I'm Lying
Taille de la police
A
12 24 17
A

Les journaux ont changé le moment où Benjamin Day lança le New York Sun en 1833. Ce n'est pas tant son journal qui a changea tout que sa façon de le vendre: dans la rue, à l’unité. Il engagea des chômeurs pour les vendre et résolut immédiatement un problème majeur qui tourmentait en ce temps l’industrie : les abonnements impayés. La méthode « cash and carry » de Benjamin Day ne permettait pas de faire crédit au client. Vous achetiez le journal cash un point c’est tout. Le New York Sun, avec cette simple innovation en matière de distribution, inventa la presse d’actualité. Des milliers d'imitateurs le copièrent.

Les journaux n’étaient pas livrés à votre porte. A chaque coin de rue dans les bars ou dans les gares, là où se déroulaient les ventes, la concurrence étaient tellement féroce qu’ils se devaient d’être plus provocants, excitants les uns que les autres. Puis en raison du changement des méthodes de distribution et de la vitesse accrue de la presse, les journaux devinrent véritablement des journaux. Leur seul but était d'obtenir de nouvelles informations, de les imprimer les plus rapidement, et d’obtenir l’exclusivité avant ses concurrents. C’était le début du déclin de la qualité éditoriale. Les journaux remplissaient leurs pages de potins et autres histoires légères. Les journaux qui résistèrent échouèrent, comme nous le rappelle la tentative désastreuse d’Horace Greeley, qui publia un journal plus intellectuel, avec une réelle qualité éditoriale peu de temps avant le New York Sun de Benjamin Day.

En 1835, juste après les débuts du New York Sun, James Gordon Bennett, Sr. lança le New York Herald. Quelques années plus tard, le Herald devint le plus grand quotidien en termes de circulation des États-Unis, peut-être même dans le monde. C’était aussi le plus sensationnel et vicieux.

Non pas que cela était en accord avec ses convictions personnelles, mais parce que cela était en accort avec ses convictions d’ordre professionnelles : il savait que le rôle du journal n'était « pas d'instruire, mais de surprendre ». Son journal était anti-noir, anti-immigrant et anti-subtilité. Et ça faisait vendre - à la fois aux personnes qui les aimaient et aux gens qui les détestaient.

Et ils achetèrent et achetèrent encore et encore…

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Exemple (0)

Chargement

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
Psychologie
1 minute de lecture

- Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je ...

| Approuvé
Catégories:
Motivation
1 minute de lecture

Vous vous demandez probablement quand les choses changeront-elles ? Quand est-ce que ça va commencer à aller mieux ? Bien, j'ai une ...

| Approuvé
Catégories:
Sciences humaines
Les deux dimensions nécessaires à la réalisation : motivation et volonté
Les deux dimensions nécessaires à la réalisation : motivation et volonté
GIF
Auteur inconnu via Tumblr

[À propos de l’expérimentation d’Angela Duckworth - universitaire américaine et psychologue]

Duckworth divise la mécanique de la réussite en deux dimensions distinctes : la motivation et la volition (i.e acte de volonté). Chacune, dit-elle, est nécessaire pour atteindre des objectifs à long terme, mais aucune ne suffit à elle-même. La plupart d'entre nous sont familiers la sensation induite par une grande motivation, mais manquent de volition : vous pouvez être extrêmement motivé pour perdre du poids par exemple, mais à moins que vous n’en ayez vraiment la volonté - le contrôle de soi - de renoncer à ces succulentes cerise danoise d’aller soulever des ...

| Approuvé
Catégorie:
Culture
1 minute de lecture

Dès lors, quelle finalité assigner aux nouveaux outils de communication ? Leur usage socialement le plus utile serait sans doute de ...

| Approuvé
Catégories:
Biologie
[Marqueurs somatiques] Nous faisons les choses instinctivement parce que nos expériences passées nous ont appris à éviter le danger ou à faire des choses qui nous feront plaisir [Marqueurs somatiques] Nous faisons les choses instinctivement parce que nos expériences passées nous ont appris à éviter le danger ou à faire des choses qui nous feront plaisir
almacan on deviant art

(...) ce chaînage de concepts et de parties du corps et de sensations crée ce que le scientifique Antonio Damasio appelle un « marqueur somatique » - une sorte de signet, ou de raccourci, dans notre cerveau. Semés durant les expériences passées de récompense et de punition, ces marqueurs servent à relier une expérience ou une émotion à une réaction spécifique.

En nous aidant instantanément à réduire le nombre de possibilités offertes dans une situation donnée, les marqueurs somatiques nous montrent la décision à prendre, celle qui fournira le meilleur résultat et qui sera le moins douloureuse. Ainsi, nous savons s'il est sûr ou ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×