|
2 minutes de lecture

L’information de masse est à l’origine de la crédulité collective

L’information de masse est à l’origine de la crédulité collective L’information de masse est à l’origine de la crédulité collective
Source : Sergio Ingravalle via sergioingravalle
Taille de la police
A
12 24 17
A
#biais
#biais cognitifs
#biais de confirmation

On peut dire que le marché de l’information dans les sociétés occidentales contemporaines a été massivement dérégulé notamment depuis l’apparition d’Internet. (…)

il se diffuse de plus en plus d’informations, et en de telles proportions qu’il s’agit d’ores et déjà d’un fait historique majeur de l’histoire de l’humanité. Mais pourrait-on penser : il y a de plus en plus d’informations disponibles, tant mieux pour la démocratie et tant mieux pour la connaissance, qui finira bien par s’imposer aux esprits de tous ! Ce point de vue paraît trop optimiste. Il suppose que, dans cette concurrence ouverte entre les croyances et les connaissances méthodiques, les secondes l’emporteront nécessairement. Or, face à cette offre pléthorique du marché, l’individu peut être facilement tenté de composer une représentation du monde commode mentalement plutôt que vraie.

En d’autres termes, la pluralité des propositions qui lui sont faites lui permet d’éviter à moindre frais l’inconfort mental que constituent souvent les produits de la connaissance. L’explosion de l’offre facilite la présence plurielle des propositions cognitives sur le marché et leur plus grande accessibilité. La conséquence la moins visible et pourtant la plus déterminante de cet état de fait est que toutes les conditions sont alors réunies pour que le biais de confirmation puisse donner la pleine mesure de ses capacités à nous détourner de la vérité. De toutes les tentations cognitives pesant sur la logique ordinaire, le biais de confirmation est sans doute le plus déterminant dans les processus qui pérennisent les croyances. Le biais de confirmation permet d’affermir toutes sortes de croyances, les plus anodines ‑ comme nos manies superstitieuses qui ne parviennent à s’ancrer en nous que parce que nous faisons des efforts pour ne retenir que les faits heureux qu’aurait favorisé tel ou tel rituel ‑, comme les plus spectaculaires. En effet, on trouve souvent le moyen d’observer des faits qui ne sont pas incompatibles avec un énoncé douteux, mais cette démonstration n’a aucune valeur si l’on ne tient pas compte de la proportion, ni même de l’existence de ceux qui le contredisent.

Si cette appétence pour la confirmation n’est pas l’expression de la rationalité objective, elle nous facilite l’existence, d’une certaine façon. Ainsi le processus d’infirmation est-il sans doute plus efficace si notre but est de chercher la vérité, parce qu’il diminue la probabilité de chances de considérer comme vrai quelque chose de faux.

En situation de concurrence, on optera pour la proposition qui produit le plus d’effet cognitif possible pour le moindre effort mental. Parce que les croyances proposent souvent des solutions qui épousent les pentes naturelles de l’esprit, et parce qu’elles s’appuient sur le biais de confirmation, elles produisent un effet cognitif très avantageux au regard de l’effort mental impliqué. Une fois une idée acceptée, les individus, (…), persévéreront dans leur croyance. Ils le feront d’autant plus facilement que la diffusion accrue et non sélective de l’information rend plus probable la rencontre de « données » confirmant leur croyance.

Exemple

+ 15 points
Connaissez-vous un exemple, un fait, une preuve, une expérience personnelle qui étayerait cette théorie ?


Vous devez renseigner ce champ

Interprétation

+ 15 points
Pensez-vous que cette entrée peut avoir une autre lecture, ou que vous pouvez apporter une clarification au texte de l'auteur ?


Vous devez renseigner ce champ

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?


Vous devez renseigner ce champ


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
Psychologie

La grande source de la misère et des désordres de la vie humaine, semble provenir de la surévaluation de la différence entre une situation permanente et une autre. L'avarice surestime la différence entre la pauvreté et la richesse : l'ambition, celle entre une situation privée et une situation publique : la vaine gloire, celle entre l'obscurité et une réputation bien établie. La personne sous l'influence de l'une de ces passions extravagantes, n'est pas seulement misérable dans sa situation réelle, mais est souvent disposée à perturber la paix de la société, afin d'arriver à ce qu'elle admire si bêtement. La moindre observation, cependant, pourrait le convaincre que, dans toutes les situations ordinaires de la vie humaine, un esprit bien disposé peut être tout aussi calme, tout aussi joyeux et tout aussi satisfait. Certaines de ces situations méritent sans doute d'être préférées à d'autres, mais aucune d'elles ne mérite d'être poursuivie avec cette ardeur passionnée qui nous pousse à violer les règles de la prudence ou de la justice, ou à corrompre la tranquillité future de notre esprit, soit par la honte du souvenir de notre propre folie, soit par le remords de l'horreur de notre propre injustice.

| Approuvé
Catégories:
Psychologie
1 minute de lecture

- Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je ...

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie
Les hommes de sens apprennent souvent de leurs ennemis Les hommes de sens apprennent souvent de leurs ennemis
Neil Blevins via Artstation

Pourtant, il est certain que les sages apprennent beaucoup de choses de leurs ennemis, car la prudence préserve toutes choses. Un ami ne peut pas vous apprendre cela, mais votre ennemi vous oblige immédiatement à l'apprendre. Par exemple, les États ont appris de leurs ennemis, et non de leurs amis, à construire de hauts murs et à posséder des navires de guerre. Et cette leçon permet de préserver les enfants, la maison et les biens.

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie
1 minute de lecture

Mais là encore, l'autodiscipline a été d'une grande aide. J'ai dû apprendre à faire face aux gens et je n'ai ...

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie
20 minutes de lecture

La théorie actuelle doit donc être considérée comme un programme ou un cadre suggéré pour les recherches futures et doit ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×