|
1 minute de lecture

[modèles internes opérants – théorie de l’attachement] les enfants abordent les nouvelles situations avec des idées préalables sur la façon dont ils peuvent faire face à la menace

[modèles internes opérants – théorie de l’attachement] les enfants abordent les nouvelles situations avec des idées préalables sur la façon dont ils peuvent faire face à la menace [modèles internes opérants – théorie de l’attachement] les enfants abordent les nouvelles situations avec des idées préalables sur la façon dont ils peuvent faire face à la menace
Source : Stephan Schmitz via mymodernmet (rognée)
Attachement et perte Volume II
Du livre
Attachement et perte Volume II
Taille de la police
A
12 24 17
A
#attachement
#Enfant
#Parentalité

Les pressions environnementales sont dues en grande partie au fait que l'environnement familial dans lequel un enfant vit et grandit tend à rester relativement inchangé […].

Les caractéristiques fondamentales de la personnalité, pouvons-nous dire, [...] sont des propriétés étendues dans le temps qui peuvent être envisagées comme un ensemble de voies alternatives de développement. Lequel de ce grand ensemble intime initialement ouvert à chacun d'entre nous est pris dépend d'une quasi infinité de variables. Pourtant, parmi ces nombreuses variables, certaines sont plus faciles à discerner que d'autres, car leurs effets sont d'une grande portée. Et aucune variable, estime-t-on, n'a d'effets aussi profonds sur le développement de la personnalité que les expériences de l'enfant au sein de sa famille : en effet, dès les premiers mois de sa vie, dans ses relations avec sa figure maternelle, et tout au long de l'enfance et de l'adolescence, dans ses relations avec ses deux parents, l'enfant construit des modèles fonctionnels de la manière dont les figures d'attachement sont susceptibles de se comporter avec lui dans toute une série de situations ; et c'est sur ces modèles que se fondent toutes ses attentes, et donc tous ses projets, pour le reste de sa vie.

Exemple (1)

+ 15 points
Connaissez-vous un exemple, un fait, une preuve, une expérience personnelle qui étayerait cette théorie ?


Vous devez renseigner ce champ
2

Par exemple, un nourrisson peut avoir un père comme principal responsable des soins, qui est très dévoué et qui, en plus d'être avec le nourrisson la plupart du temps où il est éveillé, est aussi très sensible à la détresse du nourrisson. Ce nourrisson sera donc susceptible de construire un modèle d'interaction avec les autres dans lequel il se considère comme capable de demander du réconfort en cas de besoin et comme digne de recevoir du réconfort. Le modèle de l'autre représente l'attente d'un réconfort en cas de besoin et l'attente que l'autre se préoccupe de l'état du nourrisson. La partie relationnelle de ce modèle comprendra une attente de résolution satisfaisante des crises, avec une communication mutuelle.

En revanche, un autre nourrisson peut avoir un responsable qui est assez déprimé, qui passe beaucoup de temps dans un état d'égocentrisme et dont l'humeur est généralement basse. Ce nourrisson peut passer de longues périodes de temps seul ou avec une personne qui n'est pas disponible sur le plan émotionnel, et sa détresse n'est pas reconnue. Lorsque la détresse du nourrisson est prise en compte, il arrive que l'éducateur la ressente comme envahissante et que le nourrisson soit manipulé brutalement en conséquence. Dans d'autres cas, la détresse du nourrisson peut déclencher chez le soignant le besoin de s'occuper de lui, et le soignant cherchera à inverser les rôles. Dans cette situation, le IWM (internal working model - modèle interne opérant) du nourrisson aura un modèle ambivalent du soi : il sera parfois digne d'attention mais pas toujours, il recevra parfois du réconfort, mais il devra aussi parfois en donner en cas de détresse. Le modèle de l'autre sera également confus entre les aspects de disponibilité, d'ignorance et de rejet. Le modèle de relation aura également des attentes multiples. Ainsi, un nourrisson se trouvant dans cette dernière situation aura un IWM qui sera moins à même de générer des prédictions précises sur ce qui se passera en cas de détresse.  - tiré de "Attachment in the early years" (anglais), Open University -
 

De laurent8219 | 30/05/2021 |

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?


Vous devez renseigner ce champ


Vous devez renseigner ce champ

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?


Vous devez renseigner ce champ


Vous devez renseigner ce champ

Interprétation

+ 15 points
Pensez-vous que cette entrée peut avoir une autre lecture, ou que vous pouvez apporter une clarification au texte de l'auteur ?


Vous devez renseigner ce champ

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?


Vous devez renseigner ce champ


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
Psychologie
1 minute de lecture

- Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je ...

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie
Les hommes de sens apprennent souvent de leurs ennemis Les hommes de sens apprennent souvent de leurs ennemis
Neil Blevins via Artstation

Pourtant, il est certain que les sages apprennent beaucoup de choses de leurs ennemis, car la prudence préserve toutes choses. Un ami ne peut pas vous apprendre cela, mais votre ennemi vous oblige immédiatement à l'apprendre. Par exemple, les États ont appris de leurs ennemis, et non de leurs amis, à construire de hauts murs et à posséder des navires de guerre. Et cette leçon permet de préserver les enfants, la maison et les biens.

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie
1 minute de lecture

Mais là encore, l'autodiscipline a été d'une grande aide. J'ai dû apprendre à faire face aux gens et je n'ai ...

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie
20 minutes de lecture

La théorie actuelle doit donc être considérée comme un programme ou un cadre suggéré pour les recherches futures et doit ...

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie
Dire non, c'est le fondement de la pensée
Dire non, c'est le fondement de la pensée
GIF
Dani Leggard via Tumblr

Dire non.

C'est votre premier indice que quelque chose est vivant. C'est écrit non. C'est comme ça que l'on sait qu'un bébé commence à devenir une personne. Ils courent partout en disant non toute la journée, jetant leur vivacité sur tout pour voir ce à quoi ça va coller. Vous ne pouvez pas dire non si vous n'avez pas vos propres désirs, opinions et envies. Tu ne voudrais même pas.

Non, c'est le cœur de la pensée.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×