|
1 minute de lecture

Notre monde connecté signifie que les maladies se propagent plus rapidement que plusieurs décennies auparavant.

Notre monde connecté signifie que les maladies se propagent plus rapidement que plusieurs décennies auparavant. Notre monde connecté signifie que les maladies se propagent plus rapidement que plusieurs décennies auparavant.
Source: Alitalia Official via Giphy
Taille de la police
A
12 24 17
A

C'est encore Ronald Ross qui a eu l'idée de ce que nous appelons les « événements dépendants ». Ce qui vous arrive dépend de ce qui arrive aux autres. La contagion biologique en est évidemment un bon exemple, mais nous voyons ces effets d'entraînement se produire d'autres façons, par exemple l'effet d'entraînement sur les économies en cas de crise financière, et même lors d'une épidémie biologique comme COVID-19. Lorsque vous avez cette connectivité, ce qui se passe dans une zone locale de la Chine peut rapidement influencer ce qui se passe dans d'autres pays. C'est vraiment une transition que nous avons connue au cours des dix ou vingt dernières années. Si l'on considère le nombre de vols en provenance de Chine depuis l'épidémie de SRAS en 2003, il a été multiplié par trois. Potentiellement, ce qui aurait été une très petite épidémie il y a quelques décennies et qui n'aurait pas touché d'autres endroits, affecte maintenant ce qui se passe ailleurs, comme au Royaume-Uni, aux États-Unis ou en Inde.

----- 

Source : Les pays dont les foyers signalent moins de 20 % des cas symptomatiques, explique l'péidémiologiste anglais Adam Kucharski (anglais), 28 Mars 2020, TheHindu

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
Nature
[Extinction de l’expérience de nature] de génération en génération, les jeunes vivent de moins en moins en contact avec la nature
[Extinction de l’expérience de nature] de génération en génération, les jeunes vivent de moins en moins en contact avec la nature
GIF
Alexandra Dvornikova via Giphy

Mais nous pouvons facilement étendre cette hypothèse [ndlr. que la nature a des effets bénéfiques pour le bien-être physique, cognitif et émotionnel des individu] à la conservation de la biodiversité. [Les écologues] parlent d’extinction de l’expérience de nature, qu’ils ont surtout appliquée en milieu urbain. L’idée est la suivante : de génération en génération, les jeunes vivent de moins en moins en contact avec la nature (parce qu’il y en a moins et parce que leurs modes de vie limitent ces contacts), au moment même où ils construisent leur identité. La part de leur identité qui intègre leurs relations intimes à leur environnement naturel diminuerait donc de génération en génération. Pas à cause d’un manque d’éducation, mais à cause surtout d’une baisse d’occasions et d’envies d’expérimenter la nature sans contrainte, librement et de façon personnelle.

Les conséquences de cette diminution apparaissent à l’âge adulte : avec une identité environnementale plus faible, ils sont moins en demande de nature dans leur vie quotidienne, ils l’intègrent moins dans leurs actions. (…)  Or si nous ne tenons pas compte collectivement de la biodiversité dans nos modes de vie, alors nous allons en souffrir.

-----

Source :  Se mobiliser contre l’extinction d’expérience de nature, juillet 2015, Espaces naturels

| Approuvé
Catégories:
Histoire

C'est la tranquillité de la vie dans un village anglais médiéval qui frapperait le plus un visiteur d'aujourd'hui : pas d'avions au-dessus de sa tête, pas de bruits de circulation. Arrêtez de lire ce livre une minute. Vous entendez quelque chose ? Une machine qui tourne ? Un tuyau d'eau qui coule ? Une radio distante ou un marteau-piqueur qui creuse la route ? De toutes les variétés de pollution moderne, le bruit est le plus insidieux. 

Pourtant, en l'an 1000, les haies avaient un bruit. On pouvait entendre le gazouillis des bébés oiseaux dans leur nid, et le seul bruit mécanique que l'on entendait provenait du sifflement du soufflet du forgeron. Dans certains villages, vous avez peut-être entendu la cloche du clocher de l'église, ou le grincement et le cliquetis des roues dentées en bois de l'un des moulins à eau construits au cours des 200 dernières années, et si vous avez vécu près de l'une des douzaines de cathédrales d'Angleterre, vous avez peut-être entendu les cascades sonores en métal lourd des tuyaux en cuivre de l'un des orgues d'église récemment importés. Mais c'était tout. Tandis que les abeilles bourdonnaient et que les pigeons ramiers roucoulaient, vous pouviez écouter la création de Dieu et prendre plaisir à sa subtile variété.

| Approuvé
Catégories:
Nature
La compassion universelle est la seule garantie de moralité La compassion universelle est la seule garantie de moralité
Folio Illustration Agency via Dribbble

L'hypothèse selon laquelle les animaux sont sans droits et l'illusion que notre traitement n'a aucune signification morale est un exemple positivement scandaleux de la crudité et de la barbarie occidentale. La compassion universelle est la seule garantie de moralité.

| Approuvé
Catégorie:
Société
1 minute de lecture

On ne naît pas femme : on le devient. Aucun destin biologique, psychique, économique ne définit la figure que revêt au ...

| Approuvé
Catégorie:
Société
7 minutes de lecture

I have a dream (traduit en français par « Je fais un rêve ») est le nom donné au discours ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×