|
2 minutes de lecture

Nous ne pourrons jamais parler aussi vite que nous pouvons entendre

Nous ne pourrons jamais parler aussi vite que nous pouvons entendre Nous ne pourrons jamais parler aussi vite que nous pouvons entendre
Source: artiste unknown via Pinterest
La langue maternelle
Du livre
La langue maternelle
Taille de la police
A
12 24 17
A

Les gens ne parlent pas comme ça, ilsparlentcommeça. Les syllabes, les mots, les phrases s'enchaînent comme une aquarelle laissée sous la pluie. Pour comprendre ce que l'on nous dit, nous devons séparer ces bruits en mots et les mots en phrases afin de pouvoir à notre tour émettre un flot de sons mélangés en réponse. Si ce que nous disons est approprié et amusant, l'auditeur montrera sa joie en émettant une série de bruits aigus incontrôlés, accompagnés de fortes respirations normalement associées à une crise ou à une insuffisance cardiaque. Et c'est par ces moyens que nous conversons. Parler, quand on y pense, est une activité très étrange.

Et pourtant, nous y parvenons sans effort. Nous absorbons et interprétons les sons parlés plus ou moins instantanément. Si je vous dis : « Qu'est-ce que vous préférez, les petits pois ou les carottes », il vous faudra en moyenne moins d'un cinquième de seconde - la longueur d'un clignement d'œil - pour interpréter la question, considérer les mérites relatifs des deux légumes et formuler une réponse. Nous répétons ce processus des centaines de fois par jour, généralement avec une telle rapidité que souvent nous avons notre réponse prête avant même que la personne ait fini la question. En tant qu'auditeurs, nous pouvons distinguer les degrés d'importance les plus subtils. 

La plupart des gens, s'ils sont raisonnablement attentifs, peuvent clairement détecter la différence entre [ndlr des homonymes]. Parfois, cependant, une diction précise s'avère insaisissable, en particulier lorsqu'il n'y a pas de contact visuel direct. (Il est remarquable de constater à quel point nous lisons sur les lèvres - ou du moins sur les expressions faciales). Chaque journaliste a son histoire préférée qui implique des dérapages résultant d'une dictée mal entendue. Je me souviens d'une fois, alors que je travaillais pour un journal du soir dans le sud de l'Angleterre, j'ai reçu une dépêche qui n'avait absolument aucun sens jusqu'à ce qu'une correction soit envoyée quelques minutes plus tard en disant : "Dans l'article précédent, pour (en anglais) « Crew Station », lire « crustacean ». "De la même manière, les pilotes ont longtemps eu du mal à distinguer entre cinq et neuf, jusqu'à ce que quelqu'un pense à utiliser les cinq (five) et neuf (nine) plus distincts. Les Allemands, souffrant d'un problème similaire avec zwei et drei, ont introduit le mot zwo, pour deux, pour faire face à de tels malentendus.

Malgré ces inconvénients occasionnels, l'écoute est une chose que nous faisons remarquablement bien. La parole, en revanche, est un processus très inefficace. Nous connaissons tous le sentiment de ne pas pouvoir prononcer les mots assez vite, de mélanger les sons pour en faire des contrepèteries, de trébucher sur des mots phonétiquement exigeants comme statistiques et proprietoriak Le fait est que nous ne serons jamais capables de parler aussi vite que nous pouvons entendre. 

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
L'individu

Il semble qu'il existe dans le cerveau une zone tout à fait spécifique qu'on pourrait appeler la mémoire poétique et qui enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité...... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.

-----

Source : lettre au poète Joë Bousquet, 1942
 

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.

------

Source : magasine LIFE, 2 mai 1955

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Presque tout le monde dans le monde est préoccupé par sa propre personne. Ils se considèrent comme les êtres les plus importants. Les gens parlent rarement en mal d'eux-mêmes. Ils sont les héros de leur propre histoire, quel que soit l'enchevêtrement de mensonges et de conneries nécessaire pour rendre une version satisfaisante et gratifiante de leur histoire.

En observant leurs actions, vous pourriez retracer leur mode de pensée, leurs intentions, leur intérêt et leur vision. Arrêtez-vous un instant et analysez l'action. Cessez de vous préoccuper de ce qu'ils disent, de ce qu'ils pensent de la façon dont le monde devrait être, de la façon dont chacun peut faire de son mieux ou des raisons pour lesquelles le monde est si mal en point. Ils disent tout ce qu'il faut pour paraître exceptionnels. Écoutez leurs actions. Écoutez seulement et uniquement leurs actions.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché
Evgeniy Evchenko via Artstation

Nous avons tous les forêts dans notre tête. Des forêts inexplorées, sans fin. Chacun de nous se perd dans la forêt, chaque nuit, seul.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×