|
1 minute de lecture

Perdre son identité, le sommet de l’indicible

Perdre son identité, le sommet de l’indicible Perdre son identité, le sommet de l’indicible
Source: Artiste inconnu via Pinterest
Démons et merveilles
Du livre
Démons et merveilles
Taille de la police
A
12 24 17
A

Soudain, il ressenti alors une terreur plus grande que celle qu'aucune Formes aurait pu lui inspirer- une terreur qu'il ne pouvait fuir parce qu'elle faisait partie de lui même. [...] Par delà l'ultime porte, il comprenait à présent, dans un éclair de frayeur destructrice qu'il n'était pas une seule personne mais une foule de personnes. [...]

Ailleurs, dans un chaos de mondes dont la multiplicité monstrueuse et dans fin le jeta au bord de la folie, s'agitait une foule confuse et innombrable d'êtres qui, il le savait, étaient tout autant lui même que ce soi dans lequel il était maintenant présent [...]

Aucune mort, aucune sentence de mort, aucune extrême angoisse ne peut se comparer à l'excès de désespoir qui le submerga à la pensée d'avoir perdu son identité. S'enfoncer dans le néant ouvre un oubli paisible, mais être conscient de son existence et savoir, cependant que l'on n'est plus un être distinct des autres êtres- que l'on n'a plus un soi- voilà le sommet indicible de l'épouvante et de l'agonie.

Sur le plan métaphysique, les prémonitions du Multiverse quantique...

Mais même dans cet instant singulier, ne sommes-nous pas mille personnes différentes. Nos émotions nous envahissent, les opinions dont nous sommes certains semblent avoir l'appui d'une solide rationalité. Pourtant, j'ai tellement d'opinions qui ont été influencées par mon état émotionnel.

J'ai remarqué, au deuxième visionnage, que mon aversion pour un film pouvait être due à un cas de brûlures d'estomac.

Alors, comment pouvons-nous être totalement sûrs de la validité de nos goûts et de nos aversions ? Comment pouvons-nous être sûrs de la justification de nos décisions lorsque les émotions brouillent les décisions judicieuses ?

De jcorley769 | 09/02/2020

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
L'individu

Il semble qu'il existe dans le cerveau une zone tout à fait spécifique qu'on pourrait appeler la mémoire poétique et qui enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

L'attention est la forme la plus rare et la plus pure de la générosité...... C'est en somme le sujet de l'histoire du Graal. Seul un être prédestiné a la capacité de demander à un autre : quel est ton tourment ? Et il ne l'a pas en entrant dans la vie. Il lui faut passer par des années de nuit obscure.

-----

Source : lettre au poète Joë Bousquet, 1942
 

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.

------

Source : magasine LIFE, 2 mai 1955

| Approuvé
Catégorie:
L'individu

Presque tout le monde dans le monde est préoccupé par sa propre personne. Ils se considèrent comme les êtres les plus importants. Les gens parlent rarement en mal d'eux-mêmes. Ils sont les héros de leur propre histoire, quel que soit l'enchevêtrement de mensonges et de conneries nécessaire pour rendre une version satisfaisante et gratifiante de leur histoire.

En observant leurs actions, vous pourriez retracer leur mode de pensée, leurs intentions, leur intérêt et leur vision. Arrêtez-vous un instant et analysez l'action. Cessez de vous préoccuper de ce qu'ils disent, de ce qu'ils pensent de la façon dont le monde devrait être, de la façon dont chacun peut faire de son mieux ou des raisons pour lesquelles le monde est si mal en point. Ils disent tout ce qu'il faut pour paraître exceptionnels. Écoutez leurs actions. Écoutez seulement et uniquement leurs actions.

| Approuvé
Catégorie:
L'individu
Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché Chaque nuit, nous nous perdons dans les méandres de notre psyché
Evgeniy Evchenko via Artstation

Nous avons tous les forêts dans notre tête. Des forêts inexplorées, sans fin. Chacun de nous se perd dans la forêt, chaque nuit, seul.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×