|
1 minute de lecture

Primally visual cinematic invention comes from past experience of the screewritter

Primally visual cinematic invention comes from past experience of the screewritter Primally visual cinematic invention comes from past experience of the screewritter
Source: Michael Carson via artsyforager
L'amour du dernier Tycoon
Du livre
L'amour du dernier Tycoon
Taille de la police
A
12 24 17
A

The visionary producer Monroe Stahr is schooling a British novelist in the art of screenwriting:

“Suppose you’re in your office. You’ve been fighting duels or writing all day and you’re too tired to fight or write any more. You’re sitting there staring—dull, like we all get sometimes. A pretty stenographer that you’ve seen before comes into the room and you watch her—idly. She doesn’t see you, though you’re very close to her. She takes off her gloves, opens her purse and dumps it out on a table—”

Stahr stood up, tossing his key-ring on his desk.

“She has two dimes and a nickle—and a cardboard match box. She leaves the nickle on the desk, puts the two dimes back into her purse and takes her black gloves to the stove, opens it and puts them inside. There is one match in the match box and she starts to light it kneeling by the stove. You notice that there’s a stiff wind blowing in the window—but just then your telephone rings. The girl picks it up, says hello—listens—and says deliberately into the phone ‘I’ve never owned a pair of black gloves in my life.’ She hangs up, kneels by the stove again, and just as she lights the match you glance around very suddenly and see that there’s another man in the office, watching every move the girl makes—”

Stahr paused. He picked up his keys and put them in his pocket.

“Go on,” said Boxley smiling. “What happens?”

“I don’t know,” said Stahr. “I was just making pictures.”

------

Via: The problem with processed storytelling, March 12, 2013, The New Yorker

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Culture
1 minute de lecture

Les plaisirs de l'ignorance sont aussi grands, à leur manière, que les plaisirs de la connaissance. Car si la lumière ...

| Approuvé
Catégorie:
Culture
La lecture intègre quelque chose en vous, quelque chose que vous ne saviez pas ou n'aviez peut-être même pas imaginé La lecture intègre quelque chose en vous, quelque chose que vous ne saviez pas ou n'aviez peut-être même pas imaginé
Samantha Dodge via Tumblr

[...] l'acte de lecture est une cérémonie de communion secrète, parfois féconde.  Quiconque lit quelque chose qui en vaut vraiment la peine ne lit pas en toute impunité.  Lire un de ces livres qui respirent quand on les met à l'oreille ne vous laisse pas indifférent : il vous change, ne serait-ce qu'un peu, il intègre en vous quelque chose que vous ne saviez pas ou n'aviez pas imaginé, et il vous invite à chercher, à poser des questions.  Et plus encore : parfois, elle peut même vous aider à découvrir le vrai sens des mots trahis par le dictionnaire de notre temps.  Que pourrait vouloir de plus une conscience critique ?

-----

Source : Past, Present, and Future: Interview with Eduardo Galeano (anglais), December 25, 2008, mronline

| Approuvé
Catégorie:
Culture

Une information suivie d’un démenti, ça fait deux informations.

| Approuvé
Catégorie:
Culture
L'art existe pour nous permettre de ressentir - et non de voir - le monde
L'art existe pour nous permettre de ressentir - et non de voir - le monde
GIF
Nicolò Canova via Giphy

Le projet fondamental de l'art est toujours de rendre le monde entier et compréhensible, de nous le restituer dans toute sa gloire et sa malice occasionnelle, non par la parole mais par le sentiment, et ensuite de combler le fossé entre vous et tout ce qui n'est pas vous, et de passer ainsi du sentiment au sens. Ce n'est pas quelque chose que les comités peuvent faire. Ce n'est pas une tâche réalisée par des groupes ou des mouvements. C'est une tâche individuelle, chaque personne étant en quelque sorte le médiateur entre le sens de l'histoire et l'expérience du monde.

| Approuvé
Catégorie:
Culture
La seule moralité de l'algorithme des médias sociaux est de vous optimiser en tant que consommateur. La seule moralité de l'algorithme des médias sociaux est de vous optimiser en tant que consommateur.
Eddie Lobanovskiy via Dribbble

La seule moralité de l'algorithme est de vous optimiser en tant que consommateur et dans de nombreux cas, vous devenez le produit. Il y a très peu d'exemples dans l'histoire humaine d'industries où les gens deviennent eux-mêmes des produits et celles-ci ce sont des industries effrayantes - l'esclavage et le commerce du sexe. Et maintenant, nous avons les médias sociaux.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×