|
1 minute de lecture

Quand vous avez du mal à sortir du lit, dites-vous que vous devez aller travailler - en tant qu'être humain

Quand vous avez du mal à sortir du lit, dites-vous que vous devez aller travailler - en tant qu'être humain Quand vous avez du mal à sortir du lit, dites-vous que vous devez aller travailler - en tant qu'être humain
Source: redbubble via Pinterest
Pensées
Du livre
Pensées
Taille de la police
A
12 24 17
A

Le matin, lorsque vous ne voulez pas vous lever, ayez cette pensée en tête : Je me lève pour les affaires de l'homme, et dois-je me repentir de m'atteler à cette tâche pour laquelle je suis né et que j'ai mise au monde ? Suis-je seulement apte à m'allonger au milieu des draps et à me tenir au chaud ? Mais, vous vous dites, c'est plus agréable ainsi.

Le plaisir est-il donc l'objet de votre être, et non l'action, et l'exercice de vos capacités ?

Ne voyez-vous pas les plus petites plantes, les petits moineaux, les fourmis, les araignées, les abeilles, toutes faisant leur part et travaillant pour l'ordre dans l'Univers, pour autant qu'il y en ait ? Et refuserez-vous la part qui revient à l'homme dans ce dessein ? Ne poursuivrez-vous pas la voie qui correspond à votre propre nature ? Vous dites que je dois me reposer. C'est certain, mais la nature impose une mesure de repos, tout comme pour manger et boire. Dans le repos, vous dépassez ces limites et ce qui est suffisant ; mais dans l'action, vous ne remplissez pas la mesure et vous restez bien dans les limites de vos pouvoirs.

Vous ne vous aimez pas ; si vous vous aimiez, vous aimeriez votre nature et son but.

D'autres, qui aiment l'art qu'ils ont créé, s'épuisent à le travailler sans se laver et sans se nourrir. Mais vous honorez votre propre nature moins que le sculpteur honore sa sculpture, moins que le danseur honore sa danse, l'avare son or, ou l'homme vaniteux sa renommée vide. Ces hommes, quand le désir les emporte, comptent la nourriture et le sommeil comme gaspillés s'ils réussissent sans l'un ou l'autre à mieux atteindre l'objet de leurs désirs. Est-ce que la poursuite du bien commun vous paraîtra-t-elle moins précieuse à vos yeux et digne d'une moindre ardeur ?

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégories:
Business
Le focus, c'est dire non Le focus, c'est dire non
Auteur inconnu via Pinterest

Le Focus, c’est dire non à 1 000 bonne idées

| Approuvé
Catégorie:
Vie réussie

...Je pense que tout le monde devrait devenir riche et célèbre, et faire tout ce dont il a toujours rêvé, pour qu'il puisse voir que ce n'est pas la réponse...

| Approuvé
Catégorie:
Vie réussie

Personne n'était aussi riche qu'eux, justement parce qu'ils ne possédaient rien et ne désiraient pas davantage.

| Approuvé
Catégories:
Business
2 minutes de lecture

L'état d'esprit que vous voulez vraiment avoir, à mon humble avis, est celui d'un « raté de haut niveau ».  Cela ...

| Approuvé
Catégories:
Sciences humaines
Les deux dimensions nécessaires à la réalisation : motivation et volonté
Les deux dimensions nécessaires à la réalisation : motivation et volonté
GIF
Auteur inconnu via Tumblr

[À propos de l’expérimentation d’Angela Duckworth - universitaire américaine et psychologue]

Duckworth divise la mécanique de la réussite en deux dimensions distinctes : la motivation et la volition (i.e acte de volonté). Chacune, dit-elle, est nécessaire pour atteindre des objectifs à long terme, mais aucune ne suffit à elle-même. La plupart d'entre nous sont familiers la sensation induite par une grande motivation, mais manquent de volition : vous pouvez être extrêmement motivé pour perdre du poids par exemple, mais à moins que vous n’en ayez vraiment la volonté - le contrôle de soi - de renoncer à ces succulentes cerise danoise d’aller soulever des ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×