|
1 minute de lecture

Rares sont ceux qui vous écoutent vraiment

Rares sont ceux qui vous écoutent vraiment Rares sont ceux qui vous écoutent vraiment
Source : Ferenc Pintér via galeriemartel
Vous n'écoutez pas
Du livre
Vous n'écoutez pas
Taille de la police
A
12 24 17
A
#communication
#écoute
#écouter
#problèmes (avoir des)

C'est extraordinaire de voir le nombre de personnes qui m'ont dit qu'elles considéraient comme un fardeau de demander à leur famille ou à leurs amis de les écouter, non seulement à propos de leurs problèmes, mais aussi à propos de tout ce qui a plus de sens que les habituelles mondanités ou les plaisanteries. Un négociant en énergie de Dallas m'a dit qu'il était « impoli » de ne pas tenir une conversation légère ; sinon, on exigeait trop de l'auditeur. Un chirurgien de Chicago m'a dit : « Plus vous êtes un modèle, plus vous dirigez, moins vous avez la permission de vous décharger ou de parler de vos préoccupations ». Lorsqu'on leur a demandé s'ils étaient eux-mêmes de bons écoutants, de nombreuses personnes que j'ai interrogées ont librement admis qu'ils ne l'étaient pas. Le directeur exécutif d'une organisation des arts du spectacle à Los Angeles m'a dit : « si j'écoutais vraiment les gens dans ma vie, je devrais admettre que je déteste la plupart d'entre eux ». Et elle n'était, de loin, pas la seule personne à ressentir cela. D'autres disaient qu'ils étaient trop occupés pour écouter ou qu'ils ne pouvaient tout simplement pas être dérangés. 

Le SMS ou le courrier électronique étaient plus efficaces, [certains diront], parce qu'ils ne pouvaient accorder que l'attention qu'ils jugeaient nécessaire au message, et qu'ils pouvaient ignorer le message ou le supprimer s'il était inintéressant ou gênant. Les conversations en face à face étaient trop chargées. Quelqu'un pourrait leur en dire plus qu'ils ne voudraient en savoir, ou ils pourraient ne pas savoir comment répondre. La communication numérique était plus contrôlable.

Ainsi, on oublie parfois une scène familière de la vie au XXIe siècle : dans les cafés, les restaurants, les bars et les tables de famille, plutôt que de se parler, les gens regardent leur téléphone. Ou s'ils se parlent, le téléphone est sur la table comme si une partie du couvert, repris à intervalles aussi désinvoltes qu'un couteau ou une fourchette, signalait implicitement que la société actuelle n'est pas suffisamment engageante.

Ainsi, les gens peuvent se sentir terriblement seuls, sans savoir pourquoi.

Exemple

+ 15 points
Connaissez-vous un exemple, un fait, une preuve, une expérience personnelle qui étayerait cette théorie ?


Vous devez renseigner ce champ

Interprétation

+ 15 points
Pensez-vous que cette entrée peut avoir une autre lecture, ou que vous pouvez apporter une clarification au texte de l'auteur ?


Vous devez renseigner ce champ

Commentaire

+ 5 points
Voudriez-vous partager une opinion sur cet
article?


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Psychologie sociale
1 minute de lecture

La compréhension sociale du profane, selon nous, repose sur trois convictions connexes concernant la relation entre son expérience subjective et ...

| Approuvé
Catégories:
Management & RH
Notre nature humaine nous dit d'aider les autres Notre nature humaine nous dit d'aider les autres
Viktor Miller-Gausa via Behance

Les résultats (ndlr. de l'étude) : seulement 1 % des cadres ont déclaré que les managers devraient se donner la peine de montrer aux employés que leur travail fait la différence. En fait, beaucoup d'entreprises essaient plutôt de nous démontrer la valeur que notre travail aura dans notre propre vie, les avantages que nous en tirerons si nous atteignons un objectif, plutôt que les avantages que les autres en récolteront.

Mais n'oublions pas notre biologie : nous sommes plus inspirés et motivés lorsque nous savons que sur le plan biologique, nous aidons autrui. 

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie sociale
1 minute de lecture

La présence ressentie est généralement le fait d'individus qui se sont isolés dans un environnement extrême ou inhabituel, souvent en ...

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie sociale

Si l'on compare le comportement de l'oiseau en tête de liste, le despote, avec celui d'un autre tout en bas, le deuxième ou le troisième à partir du dernier, on trouve ce dernier beaucoup plus cruel envers les quelques autres sur lesquels il se prévaut que le premier dans son traitement de tous les membres. Dès que l'on retire du groupe tous les membres au-dessus de l'avant-dernier, son comportement devient plus doux et peut même devenir très amical... il n'est pas difficile de trouver des analogies à cela dans les sociétés humaines, et donc un côté de ce comportement doit être principalement les effets des groupements sociaux, et non des caractéristiques individuelles. 

| Approuvé
Catégorie:
Psychologie sociale

Personne ne se rend compte que certaines personnes dépensent beaucoup d'énergie simplement pour être normale.

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×
Row:Column:
×