|
1 minute de lecture

Une pandémie est un défi mortel pour toute la logique du néolibéralisme

Une pandémie est un défi mortel pour toute la logique du néolibéralisme Une pandémie est un défi mortel pour toute la logique du néolibéralisme
Source: Stephan Schmitz via thepopple
Taille de la police
A
12 24 17
A

Jusqu’ici, les morts du capitalisme néolibéral, entre amiante, scandales pharmaceutiques, accidents du travail, suicides France Télécom, etc., étaient trop disséminés pour que la conscience commune les récapitule sous un système causal d’ensemble. Mais ceux qui arrivent par wagons, on ne les planquera pas comme la merde au chat. On les planquera d’autant moins que les médecins disent depuis des mois l’effondrement du système hospitalier, et que la population les a entendus. De même qu’elle commence à comprendre de qui cet effondrement est « la responsabilité terrible ».

En réalité, une pandémie du format de celle d’aujourd’hui est le test fatal pour toute la logique du néolibéralisme. Elle met à l’arrêt ce que ce capitalisme demande de garder constamment en mouvement frénétique. Elle rappelle surtout cette évidence qu’une société étant une entité collective, elle ne fonctionne pas sans des constructions collectives — on appelle ça usuellement des services publics. La mise à mort du service public, entreprise poursuivie avec acharnement par tous les libéraux qui se sont continûment succédé au pouvoir depuis trente ans, mais portée à des degrés inouïs par la clique Macron-Buzyn-Blanquer-Pénicaud et tous leurs misérables managers, n’est pas qu’une mise à mort institutionnelle quand il s’agit du service public de la santé — où les mots retrouvent leur sens propre avec la dernière brutalité. En décembre 2019, une banderole d’hospitaliers manifestants disait : « L’État compte les sous, on va compter les morts ». Nous y sommes.

-----

Source : Les connards qui nous gouvernent (french), Le monde Diplomatique, 19 Mars, 2020, sélection du texte par exhaled-spirals sur Tumblr

Les commentaires sont de courts ajouts utilisés pour fournir une observation ou un retour. Ils sont intentionnellement limités en taille et en format.


Vous devez renseigner ce champ

Votre exemple


Vous devez renseigner ce champ
Articles similaires
Catégorie:
Économie comportementale
La probabilité est l'acceptation de l'absence de certitude dans nos connaissances
La probabilité est l'acceptation de l'absence de certitude dans nos connaissances
GIF
cmdrkitten via Tumblr

La probabilité n'est pas un simple calcul de probabilités sur un jeté de dés ou sur des variantes plus compliquées ; c'est l'acceptation du manque de certitude dans nos connaissances et le développement de méthodes pour traiter notre ignorance. En dehors des manuels scolaires et des casinos, la probabilité ne se présente presque jamais comme un problème mathématique ou un casse-tête. Dame Nature ne vous dit pas combien de trous il y a sur la table de roulette, ni ne vous livre les problèmes à la manière d'un manuel (dans le monde réel, on doit deviner le problème plus que la solution).
 

| Approuvé
Catégorie:
Économie comportementale
1 minute de lecture

L’aversion à la perte est une notion issue de l’économie comportementale. Dans la finance, cette aversion à la perte se ...

| Approuvé
Catégorie:
Économie comportementale
[Coût irrécupérable] Parfois, la meilleure option est de renoncer
[Coût irrécupérable] Parfois, la meilleure option est de renoncer
GIF
danks-gif via Tumblr

Un « coût irrécupérable », c'est exactement ce que cela signifie : du temps ou de l'argent que vous avez déjà dépensé. L'erreur liée au coût irrécupérable est lorsque vous vous dites que vous ne pouvez pas abandonner à cause de tout ce temps ou de tout cet argent que vous avez dépensé. Il ne faut pas tomber dans ce faux raisonnement, mais on le fait tout le temps.

-----

Source : The Upside of Quitting sur Freakonomics.com

| Approuvé
Catégorie:
Économie comportementale
[Alternatives dominées - effet de leurre] Au moment de choisir entre deux options, une troisième option peu attrayante peut modifier la préférence perçue entre les deux autres.
[Alternatives dominées - effet de leurre] Au moment de choisir entre deux options, une troisième option peu attrayante peut modifier la préférence perçue entre les deux autres.
GIF
theemotionmachine via Tumblr

Alternatives dominées : L'introduction d'une troisième option de leurre peut-elle vous rendre plus susceptible de choisir l'option que vous voulez secrètement choisir ?

Dans le marketing, cela s'appelle aussi l'effet de leure, l'effet d'attraction ou l'effet de domination asymétrique. Phénomène par lequel l'introduction d'une troisième option entraîne un changement de choix. 

Les alternatives dominées accélèrent ici les modèles de choix des consommateurs en émoussant la pertinence d'une option par l'introduction d'une autre, rendant ainsi une option presque invalide. 

Plus simplement, au moment de choisir entre deux options, une troisième option peu attrayante peut modifier la préférence perçue entre les deux autres.

Joel Huber, John W. Payne et Christopher Puto dans leur article intitulé " Adding Asymmetrically Dominated Alternatives " sont d'avis qu'ajouter une telle alternative à un ensemble de choix peut augmenter la probabilité de choisir l'objet qui le domine.

_____

Source : Adding Asymmetrically Dominated Alternatives, Journal of Consumer Research Vol. 9, No. 1 (Juin 1982), pp. 90-98

| Approuvé
Catégorie:
Économie comportementale
1 minute de lecture

L'expérience de Yerkes et Dodson devrait nous amener à nous interroger sur la relation réelle entre le paiement, la motivation ...

| Approuvé
Row:Column:
×
Row:Column:
×